Fillon : la France est "un pays trop endetté"

  • A
  • A
Fillon : la France est "un pays trop endetté"
Partagez sur :

L’emprunt public ne devra pas servir à des "dépenses de fonctionnement ou d'investissement", a expliqué le premier ministre mardi.

"Ce n'est pas en ajoutant de la dette à la dette que nous améliorerons la situation de notre pays." François Fillon a exclu, mardi à l’Assemblée nationale, que l’emprunt public serve à "financer des dépenses courantes de fonctionnement ou d'investissement". "Nous sommes dans un pays qui est trop endetté" pour se le permettre, a-t-il ajouté.

L’emprunt devra permettre de financer "les dépenses d'avenir qui procureront demain la croissance et les emplois dont nous avons besoin", a précisé le chef du gouvernement, alors qu’au sein même de la majorité, certains s'interrogeant sur l'opportunité d'un emprunt national dans un contexte de fort endettement.

Par ailleurs, le premier ministre a assuré que le futur emprunt ne serait pas "obligatoire" pour les ménages les plus aisés, comme plusieurs députés l’avaient suggéré. "J'ai bien vu qu'un débat était né sur l'idée d'un emprunt obligatoire, a affirmé François Fillon. Pour le gouvernement, un emprunt obligatoire ça s'appelle un impôt supplémentaire. Et nous nous sommes engagés à ce qu'il n'y ait pas d'impôt supplémentaire."

Aucune précision n'a été apportée sur le montant et les modalités de cet emprunt qui seront discutés lorsque les priorités auxquelles il sera affecté auront été "définies", à l'issue d'une concertation de trois mois. Dans cette optique, François Fillon recevra, le 15 juillet, les responsables de l'ensemble des commissions de l'Assemblée nationale et du Sénat "pour se mettre d'accord sur une méthode de travail".