Fessenheim : la centrale nucléaire à l'arrêt complet

  • A
  • A
Fessenheim : la centrale nucléaire à l'arrêt complet
@ SEBASTIEN BOZON/AFP
Partagez sur :

PAUSE FORCÉE - Un défaut d'étanchéité a conduit à l'arrêt de la centrale samedi soir. "Aucune conséquence sur la sûreté" n'est à craindre, assure EDF.

Revoilà la centrale nucléaire de Fessenheim au premier plan médiatique. Mais cette fois, ce n'est pas au sujet de son éventuelle fermeture, véritable serpent de mer, ni concernant l'intrusion de militants écologistes. La production de la centrale nucléaire du Haut-Rhin, la plus vieille de France, a totalement cessé depuis samedi soir, à cause d'un défaut d'étanchéité.

"Aucune conséquence sur la sûreté". Samedi à 18h55, l'unité de production n°1 "a été mise à l'arrêt suite à un défaut d'étanchéité constaté sur une tuyauterie située en aval du condenseur, dans la salle des machines (hors zone nucléaire)", a expliqué EDF dans un communiqué. "Les équipes de la centrale réalisent actuellement un diagnostic pour préciser les causes exactes de cet événement", a ajouté EDF, précisant que celui-ci n'avait "aucune conséquence sur la sûreté des installations, l'environnement et la sécurité du personnel".

La plus vieille centrale française en activité. Depuis la nuit de vendredi à samedi, la seconde unité de production de Fessenheim est aussi arrêtée, pour plusieurs semaines. Mais cet arrêt était programmé pour maintenance et rechargement du combustible. Installée en bordure du Grand Canal d'Alsace et dotée de deux réacteurs de 900 mégawatts chacun, Fessenheim est la plus vieille centrale en activité du parc nucléaire français (depuis 1978). En raison de son âge notamment, les antinucléaires réclament sa fermeture et son démantèlement depuis des années.

Une fermeture sans cesse repoussée. Avec la mise en service prévue en 2017 de l'EPR de Flamanville (Manche), Fessenheim devrait fermer, conformément à une promesse de campagne de François Hollande. Ce n'est pas la première fois que Fessenheim se retrouve complètement à l'arrêt de manière imprévue. En avril dernier, deux incidents avaient touché ses deux unités de production à quelques jours d'intervalle. L'un provenait déjà d'un problème d'étanchéité de sa tuyauterie d'alimentation en eau.

>> LIRE AUSSI - Fessenheim : fermera, fermera pas ?

>> LIRE AUSSI - Combien coûte un accident nucléaire ?