Fessenheim : fermera, fermera pas ?

  • A
  • A
Fessenheim : fermera, fermera pas ?
@ maxppp
Partagez sur :

SURPRISE, SURPRISE - Fessenheim, pourtant dans le viseur du gouvernement, pourrait finalement ne pas fermer ses portes.

Mercredi commence l’examen par les députés du projet de loi sur la transition énergétique et il prévoit une baisse de la part du nucléaire de 50% d’ici 2025. Un bon morceau qui nécessitera forcément la fermeture de réacteurs nucléaires. Mais lequel ? François Hollande avait condamné la vieillissante Fessenheim, en Alsace mais ce n’est pas ce que dit le texte de loi.

>> LIRE AUSSI - Que vaut la transition énergétique de Royal ? 

EDF aura le choix. Le projet de loi sur la transition énergétique ne cite pas nommément la centrale de Fessenheim mais fixe seulement des objectifs de réacteurs à fermer. EDF choisira ensuite lesquels. Fessenheim ne semble pas être sur sa liste car elle vient de recevoir 500 millions d’euros pour améliorer sa sécurité. 

Fessenheim, sujet épineux. La centrale alsacienne contient deux réacteurs. Les fermer aurait un impact important en matière d’emploi (1.900 emplois directs et indirects). 

Démanteler Fessenheim aurait aussi un coût financier pour l’Etat. Selon un rapport parlementaire de la Commission des finances cité par Le Monde mardi, EDF pourrait réclamer "une indemnité de l'ordre de 4 milliards d'euros pour avoir été obligé de fermer ses deux réacteurs avant l'heure", préviennent-ils. La fermeture de Fessenheim était préalablement prévue pour 2040.

"Il n'existe objectivement aucune raison de sélectionner le site de Fessenheim plutôt qu'un autre", concluent les parlementaires. "Les investissements prescrits par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN)  et réalisés par l'exploitant sur les deux réacteurs garantissent le plus haut niveau de sûreté".

Fermer deux autres réacteurs. EDF pourrait au final décider de fermer deux réacteurs sur deux sites différents d’ici la fin du quinquennat. Pour Cyril Cormier de Greenpeace, Fessenheim ne doit pas être une obsession : "Que l’on commence par Fessenheim ou par d’autres, l’intérêt est de les fermer toutes et le plus rapidement possible".

Plusieurs centrales donnent des signes de fatigue en France et pourraient donc être visées par EDF : Gravelines dans le Nord, Tricastin dans la Drôme ou encore Bugey dans l’Ain. 

>> LIRE AUSSI - 5 milliards pour fermer Fessenheim ? Royal dément