Faut-il taxer les bureaux vacants ?

  • A
  • A
Faut-il taxer les bureaux vacants ?
9 millions de bureaux inoccupés depuis deux ans ont été recensés en Ile-de-France.@ MAXPPP
Partagez sur :

Un député PS parisien a déposé une proposition de loi pour "casser la logique spéculative".

Alors que la crise du logement fait rage, près de neuf millions de m2 de bureaux et d’entrepôts sont inoccupés et n’ont pas vu l’ombre d’une activité depuis au moins deux ans, rien qu’en Ile-de-France.

Une conséquence de la surproduction de l’immobilier d’entreprise ces dix dernières années, au détriment du logement. "Aujourd’hui, le déficit de logement représente à peu près 20.000 par an", précise Jean-Michel Ciuch, directeur général d’Immo Group Consulting. "Avec des bureaux et ces locaux d’activité en Ile-de-France, on pourrait construire entre 70.000 et 80.000 logements."

Le gouvernement contre une taxe

Mais les propriétaires de ces bureaux ne sont pas du tout prêts à vendre, car il s’agit d’un placement sûr et à long terme. C’est pourquoi Christophe Caresche, député socialiste de Paris, souhaite les inciter par l’impôt. "Disons clairement les choses : derrière cela, il y a des fonds d’investissement, des institutionnels, des assurances, qui cherchent à placer de l’argent. Le fait de louer ces bureaux est un peu secondaire", assure celui qui a déposé une proposition de loi à l’Assemblée. " Je propose donc de créer une taxe sur les bureaux vacants, comme il existe aujourd’hui une taxe sur les logements vacants. Il faut absolument casser cette logique spéculative qui pèse beaucoup trop sur ce marché."

La proposition sera étudiée dans l’hémicycle en mai. Mais le gouvernement, qui réfléchit de son côté à des solutions, n’est pas favorable à une taxe. D’autres propositions devraient être formulées avant l’été.