Facebook sur la pente descendante

  • A
  • A
Facebook sur la pente descendante
@ REUTERS
Partagez sur :

Alors que le nombre de ses utilisateurs continue d'augmenter, les profits baissent.

C'est une première depuis trois ans. Le chiffre d'affaires du réseau social Facebook a reculé de 6% au premier trimestre 2012, par rapport au 4e trimestre de l'année 2011, pour s'établir à 1,06 milliard de dollars (804,5 millions d'euros). Mais le chiffre d'affaires est tout de même en hausse de 45% par rapport au premier trimestre 2011.

La chute

A quelques encablures de son entrée en Bourse, Facebook accuse ainsi une chute de 10% de son bénéfice, comme le révèle une version amendée de son dossier d'entrée en Bourse. Et si le nombre de ses utilisateurs actifs mensuels a bondi de 33% sur un an, le revenu généré par utilisateur a pour sa part baissé de 12%, pour s'établir à 1,21 dollar (0,92 euro). Or, plus de 80% des revenus du groupe sont issus de la publicité. Le reste provient des micro-paiements, essentiellement générés par les jeux créés par Zynga, comme l'explique La Tribune

Le changement

Cette baisse de revenus serait donc à chercher du côté des utilisateurs, et de leur engouement pour leur mobile. De plus en plus nombreux, les quelque 901 millions d'utilisateurs consultent aussi davantage le réseau social  depuis leur téléphone portable.  Problème : bien qu'étant à l'étude, la publicité est, pour l'instant, absente de l'application mobile. Or, plus de la moitié des utilisateurs, quelque 488 millions d'internautes, se connectent par l'intermédiaire d'un smartphone ou d'une tablette.

"Nous ne tirons pas de recette directe significative de l'utilisation de Facebook sur portables, et notre capacité à le faire reste à prouver", confirme ainsi le groupe. 

"Un usage essentiel"

Mais face à cette absence de recettes liée à ce nouveau mode de consommation, la société relativise. "Nous pensons que l'usage mobile de Facebook est essentiel pour maintenir notre croissance, relativise en effet le groupe. "Nous cherchons à accroitre cet usage, même s'il ne se traduit pas directement en revenus significatifs".

Au-delà de la publicité sur l'application Facebook pour mobile, qui n'a pas encore fait son apparition, quid de celle sur la "montre smartphone" ? Grâce à ce nouveau gadget, on peut en effet rester connecté et consulter les "notifications" publiées sur Facebook. Mais cette nouvelle technologie ne permet pas encore une utilisation optimale du réseau social. Par exemple, on ne peut pas encore rédiger de messages.