Facebook : les investisseurs indemnisés

  • A
  • A
Facebook : les investisseurs indemnisés
Le Nasdaq doit indemniser les investisseurs qui ont déploré de lourdes pertes le jour de l'introduction en bourse de Facebook.@ REUTERS
Partagez sur :

Le Nasdaq a annoncé la création d'un fonds pour dédommager les pertes du 18 mai.

C'est une décision qui était très attendue des investisseurs. La plateforme boursière électronique Nasdaqa annoncé mercredi la création d'un fonds pour indemniser les investisseurs qui ont subi des pertes à cause des problèmes informatiques survenus lors du lancement de l'action du réseau social Facebook, le 18 mai dernier.

Un fonds d'indemnisation de 40 millions de dollars

Le Nasdaq demande à l'autorité américaine des marchés financiers (SEC) d'approuver un "programme (d'indemnisation) pour des membres qualifiés qui ont été désavantagés par les problèmes techniques rencontrés lors de l'introduction en Bourse de Facebook le 18 mai. Ces problèmes techniques ont été résolus", écrit la plate-forme boursière dans un communiqué sur son site internet.

"Après considération de ces facteurs et en gardant les clients du Nasdaq en tête, le conseil d'administration du groupe Nasdaq OMX a approuvé un fonds volontaire de (dédommagement) d'environ 40 millions de dollars", explique le Nasdaq. D'après cette proposition, quelque 13,7 millions de dollars seront versés en numéraire aux sociétés membres" du Nasdaq. "Le reste sera accordé sous forme de crédit sur les futures opérations des (sociétés clientes) pour réduire le coût de leurs opérations boursières, et le bénéfice de cette indemnisation devrait être absorbé sur six mois" dans la majorité des cas, ajoute le Nasdaq.

Des retards et des pertes

Le lancement boursier de l'action du réseau communautaire Facebook, l'un des plus attendus de l'année, s'était accompagné de problèmes techniques en raison de gros volumes d'ordres d'achat et vente. Des investisseurs n'avaient pu faire exécuter leurs ordres dans un sens ou dans l'autre qu'avec beaucoup de retard. Certains ont porté plainte contre l'opérateur boursier, comme le courtier new-yorkais Knight Capital, qui a demandé à être dédommagé à hauteur de 35 millions de dollars.

100 millions de dollars de pertes

En outre, une plainte en nom collectif a été déposée contre la plateforme boursière pour les mêmes motifs. Au total, les plaintes liées à des pertes provenant des problèmes informatiques du Nasdaq s'élèvent pour l'instant à 100 millions de dollars (soit 80,17 millions d'euros). Et selon le Wall Street Journal, le Nasdaq ne disposerait que de 13 millions de dollars (10,42 millions d'euros) pour indemniser les investisseurs.