Facebook : buzz ou bug, que croire ?

  • A
  • A
Facebook : buzz ou bug, que croire ?
Lundi après-midi, un article du quotidien gratuit Metro a affirmé que des messages privés datant de 2007, 2008 ou 2009 s'affichaient par erreur sur les profils publics de certains utilisateurs et étaient donc visibles par des tiers.@ REUTERS
Partagez sur :

Le réseau social dément qu'une défaillance ait pu avoir lieu. Mais certains internautes n'en démordent pas.

Comment la mayonnaise est montée. Lundi après-midi, un article du quotidien gratuit Metro affirme que des messages privés datant de 2007, 2008 ou 2009 s'affichent par erreur sur les profils publics de certains utilisateurs et sont donc visibles par des tiers. Une défaillance que disent constater un très grand nombre d'internautes. La rumeur se propage sur Twitter, puis sur Facebook, et sur la plupart des médias français. Elle est reprise sur les réseaux sociaux et des médias étrangers, mais dans une proportion bien moindre. Le phénomène a déjà eu lieu, fin 2011, en Finlande, mais ne s'était pas propagé au reste de la toile.

Ce qu'a répondu Facebook lundi soir. La direction du réseau social a démenti toute faille dans la sécurité de ses données. "Un petit nombre d'utilisateurs ont fait part de leurs préoccupations concernant ce qu'ils ont pris par erreur pour des messages privés apparaissant sur leur Timeline. Nos ingénieurs ont étudié ces cas et constaté que ces messages étaient en réalité d'anciens messages postés sur les murs qui ont toujours été visibles sur les profils des utilisateurs", est-il écrit dans un communiqué. Andrew Bosworth, ingénieur en chef chez Facebook, a expliqué à la BBC que "les internautes ont simplement oublié comment ils utilisaient le wall à l'époque". Et il a soutenu mordicus qu'une fuite de la messagerie privée vers la Timeline est impossible, car les deux systèmes sont séparés.

>>> Mardi matin, le flou n'était pas encore levé, plusieurs hypothèses circulent toujours. Europe1.fr vous les présente et vous laisse vous faire votre propre opinion :

• L'auto-persuasion des internautes. De nombreux éléments pourraient accréditer la thèse de Facebook. Le premier est de bon sens : les comportements ont changé depuis 2007.  À l'époque, de nombreux utilisateurs discutaient de mur à mur dans ce qui ressemblait à des messages privés, sans savoir que c'était public.

"Certains internautes n'avaient en effet pas compris que le 'wall' (mur) n'était pas un espace privé. Entre temps, et suite à de multiples changements du côté de Facebook, beaucoup de membres ont modifié leurs réglages et ont appris à mieux cloisonner. Seulement, avec le passage aux profils Timeline, des anciens posts jusqu'ici enterrés sont d'un seul coup devenus facilement accessibles", explique également le journaliste de 20 minutes, Philippe Berry.

"Je n'arrive pas à savoir si mes messages privés ont été publiés ou si je n'avais juste aucune idée de ce qui était approprié en public en 2008", reconnait d'ailleurs un twittos.

• La théorie du bug. Certains internautes n'en démordent donc pas, et affirment que des messages dont ils sont certains qu’ils étaient privés ont été rendus publics.

Des internautes ont essayé de retrouver dans leur boîte de réception des messages publiés sur leur timeline dont ils estiment qu'ils étaient privés,  pour pouvoir prouver le blog.  Et n'ont rien trouvé. Mais ce qui ne veut pas non plus dire que Facebook a raison. Puisque si "bug" il y a, les messages ont très bien pu disparaître de la boite de messagerie pour réapparaître sur le mur. Une sorte de "téléportation" en somme.

» La ministre de l’Économie numérique, Fleur Pellerin, ne trouve, elle non plus, les explications de Facebook pas très convaincante et incite même à porter plainte :

• La troisième voie. D'autres spécialistes hi-tech avancent une troisième explication entre la publication malencontreuse de messages privés (type "tchat" ou messagerie) et la version "circulez, il n'y a rien à voir" de Facebook. "En 2009, il y avait deux possibilités : on pouvait soit écrire [directement] sur le mur de son destinataire un [message] privé, soit envoyer un message privé directement dans la boîte de messagerie. Il semblerait que seuls les messages envoyés en privé sur le mur seraient devenus publics ce lundi", estime ainsi le journaliste spécialisé Cédric Ingrand.