Exil fiscal : ce député songe à l'île Maurice

  • A
  • A
Exil fiscal : ce député songe à l'île Maurice
@ MaxPPP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Thierry Robert envisage de quitter la France et assure ne pas être un cas isolé.

978x489 LeLab - MoDem cherche Thierry Robert désespérément

INTERVIEW E1. "J'en aurai peut-être marre de payer tout le temps, et j'envisagerai de quitter la France. Je suis peut-être le seul à le dire. Mais il y en a beaucoup qui pensent comme moi, et même chez les socialistes". À l'heure où tous les parlementaires sont obligés de publier leur patrimoine, le député-maire de Saint-Leu, Thierry Robert (MoDem), ne supporte plus que l'on stigmatise les riches. Celui qui a annoncé percevoir environ 90.000 euros de revenus mensuels, dont 80.000 euros provenant de locations immobilières, a martelé mercredi sur Europe1 qu'il mérite son argent.

"Je crois qu'il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt. Vous aimeriez avoir l'impression que vous ne travaillez plus pour vous mais pour signer un chèque à l’État"?, demande-t-il, remonté. "À un moment donné, cela devient insupportable", tranche le député. Où envisagerait-il d'aller pour payer moins d'impôt? "Un paradis fiscal ou pas. Il y a un pays pas très loin, qui s'appelle l'île Maurice par exemple", répond-t-il. Thierry Robert insiste, il n'est pas un cas isolé. D'autres (riches) députés aimeraient payer moins d'impôts... ailleurs, s'il le faut. "Tous, vous avez le stéréotype de l'élu, mais il faut dire les choses telles qu'elles sont".