Évasion fiscale : la justice a reçu une liste

  • A
  • A
Évasion fiscale : la justice a reçu une liste
@ Capture écran Youtube
Partagez sur :

Un ex-cadre de l'établissement financier suisse Reyl et Cie a transmis une liste de personnalités à la justice française.

L’INFO. Pierre Condamin-Gerbier persiste et signe. L’ex-cadre de l'établissement financier suisse Reyl et Cie, témoin dans l'enquête sur l'affaire Cahuzac, a assuré mercredi avoir transmis mardi à la justice française une liste de personnalités ayant détenu un compte en Suisse, lors de son audition devant la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac.

"Je ne veux pas entrer dans les détails", a commenté Pierre Condamin-Gerbier, mercredi soir sur Europe 1. "Ce sont des documents qui prouvent un certain nombre de pratiques que j'ai déjà eu l'occasion de décrire", a-t-il ajouté. "Bien heureusement, il y a de nombreuses personnes en politique en France qui ne sont pas du tout concernées par ça".

"Le mensonge d'un système". "Ma volonté n'a été que de prouver une chose, c'est que l'affaire Jérôme Cahuzac, ce n'est pas le mensonge d'un homme mais le mensonge d'un système", a précisé Pierre Condamin-Gerbier. "Que la justice le poursuive, je le comprends très bien", a-t-il reconnu au sujet de l'ex-ministre du budget, "mais le rôle de fusible et le rôle d'homme seul ayant eu ses pratiques qu'on essaie de lui faire jouer me semble particulièrement injuste au vu des pratiques dont j'ai été le témoin avec d'autres depuis 20 ans", a-t-il conclu.

Des noms qui restent mystérieux. En juin dernier, l'ancien cadre de Reyl avait affirmé devant des sénateurs disposer d'une liste "d'une quinzaine" de noms d'ex-ministres ou d'actuels ministres détenteurs d'un compte en Suisse, estimant que Jérôme Cahuzac n'était qu'un "fusible". Devant les députés, Pierre Condamin-Gerbier a refusé de dévoiler les noms des personnes pouvant figurer sur cette liste, estimant qu'elle était désormais du seul ressort de la justice, et que des "gens sont juges et parties à l'intérieur du Parlement".

>> A LIRE AUSSI : Reyl : la banque de l'affaire Cahuzac

Une enquête en cours. Une information judiciaire a été ouverte fin mai pour "blanchiment de fraude fiscale" visant l'établissement Reyl, à la suite des déclarations de Pierre  Condamin-Gerbier, entendu comme témoin dans l'enquête sur l'affaire Cahuzac. L’ex-cadre de la banque avait alors fait état de contribuables français ayant des avoirs chez Reyl. Cette enquête a été confiée aux juges Renaud van Ruymbeke et Roger Le Loire, qui conduisent déjà l'enquête Cahuzac.