Eurostar achète allemand...et agace

  • A
  • A
Eurostar achète allemand...et agace
@ REUTERS
Partagez sur :

Le gouvernement et Altsom dénoncent un choix coûteux et un manque de sécurité.

La compagnie de transport Eurostar, qui opère dans le tunnel sous la Manche, a choisi de renouveler une partie de ses trains. Mais pour répondre à cet important appel d’offre, l’allemand Siemens a été privilégié au détriment du français Alstom. Depuis, le gouvernement et l’entreprise française s’insurgent.

Un problème de sécurité ?

Les trains Siemens, plus puissants, sont équipés non pas d’une seule locomotive, mais de plusieurs, reparties le long des rames. Avantage, ces trains sont plus rapides, mais ce choix augmente aussi les risques d’incendies, avancent certains spécialistes.

Alstom a donc dénoncé le choix d’Eurostar, affirmant que "les règles de sécurité en vigueur qui régissent le passage des trains dans le tunnel sous la Manche répondent aux normes les plus élevées et n'autorisent donc pas le passage des trains qu'Eurostar affirme avoir retenus".

Eurostar a répliqué, rappelant que les autorités françaises n’ont rien trouvé à y redire il y a 6 mois, lorsque le choix des trains Siemens avait été rendu public.

Borloo et Bussereau “stupéfaits“

Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, et le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, sont rapidement intervenus, martelant jeudi que les trois incendies qui se sont produits dans le tunnel en 1996, 2006 et, en particulier, en 2008, "rappellent qu'aucune dégradation du niveau de sécurité n'est envisageable".

Les deux ministres ont sommé l'exploitant de la ligne Paris-Londres de "mettre en conformité son appel d'offres avec les règles de sécurité actuelles". Mais la montée au créneau de deux ministres n’est-elle pas aussi une manière de protéger les intérêts français ?

Principe de précaution ou patriotisme économique ?

Eurostar est en effet une filiale à 55% de la SNCF, le reste du capital étant détenu par le gouvernement britannique (40%) et la SNCB belge (5%). Le gouvernement estime donc qu’il est légitime qu’Eurostar achète en priorité français. L’entreprise réplique qu’elle a choisi la meilleure offre.

Les interrogations sur la sécurité du modèle produit par Siemens pourraient forcer l’entreprise allemande à revoir sa copie pour diminuer les risques d’incendie. Une modification qui a un coût et pourrait finalement rendre les trains allemands plus chers que ses rivaux français.