Euro 2016 : 45 millions d'euros de retombées économiques pour Saint-Etienne

  • A
  • A
Euro 2016 : 45 millions d'euros de retombées économiques pour Saint-Etienne
La fan zone de Saint-Etienne a été jugée troisième meilleure de France@ ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Partagez sur :

Le maire de Saint-Etienne a fait ses comptes et sa ville va gagner 17 fois la somme investie pour l'Euro 2016 de football.

Les retombées économiques de l'Euro 2016 de football se sont élevées à 45,1 millions d'euros pour Saint-Etienne, soit 17 fois plus que la dépense engagée par la collectivité, a annoncé mardi son maire Gaël Perdriau (LR).

Des bénéfices 17 fois supérieurs aux dépenses. L'élu, qui préside également la communauté urbaine de Saint-Etienne, a précisé lors d'une conférence de presse que "ce montant, calculé par un cabinet d'études indépendant, ne comprend que les dépenses primaires et équivaux à plus de 17 fois la dépense de 2,6 millions d'euros engagée par notre collectivité". Sur les 45,1 millions dépensés à Saint-Étienne dans le cadre de l'Euro de football, 8,2 millions émanent des sommes dépensées par Euro 2016 SAS, la société organisatrice de la compétition.

Premier poste de dépenses : la boisson. Les quelque 185.000 visiteurs, "majoritairement des hommes venus avec des amis et sans enfant, ont dépensé, en moyenne, près de 200 euros durant leur séjour", indique le cabinet Atexo. Ils étaient de nationalité étrangère (notamment anglais, allemands, tchèques et slovaques) pour environ 100.000 d'entre eux et leur premier poste de dépense (39%) fut la boisson, devant les repas (26%) et l'hébergement (18%), poursuit l'étude.

Saint-Étienne, la troisième meilleure fan-zone. L'édile stéphanois s'est par ailleurs félicité du "classement par l'UEFA de la fan zone de Saint-Etienne comme la troisième meilleure en terme d'accueil et d'organisation, après celles de Paris et Nice", annonçant sa volonté de "capitaliser sur ce succès en terme de tourisme d'affaires et de loisirs".