Être en couple réduit le risque de chômage
Être en couple réduit le risque de chômage

PORTRAIT SOCIAL- Selon l'Insee, les célibataires peinent plus que les autres à trouver un emploi.

C'est une des grandes nouveautés présentées par l'Insee dans son Portrait social 2012. Pour réduire le risque d'être au chômage, rien ne vaut le couple ! L'institut de statistiques note en effet que 91 % des hommes en couple sont en emploi, contre seulement 77 % des célibataires. Le constat est identique chez les femmes. 12 % des célibataires sont au chômage, contre 6 % de celles déclarant avoir un conjoint

>>>A LIRE : Un Français sur six veut travailler davantage

Des femmes célibataires discriminées

La différence s'explique par le fait que les hommes en couple sont davantage diplômés que les autres", souligne Stéphanie Govillot, chargée d'étude à la division emploi de l'Insee. Les femmes, de leur côté, peuvent également être victimes de discrimination quand elles sont célibataires.

"Certaines femmes s'inventent un compagnon, pour que leur responsable hiérarchique les voie comme ayant des responsabilités familiales partagées à deux" explique Pascale Coton, secrétaire générale de la CFTC, au micro d'Europe 1. "Les femmes célibataires ont parfois du mal à obtenir des promotions, des formations ou encore des mutation", souligne-t-elle, avant de raconter l'histoire d'une femme "chauffeur de taxi qui, pour être tranquille dans son boulot, avait gardé son alliance longtemps après son divorce".

Les hommes travaillent plus

Par ailleurs, quand ils ont un emploi et qu'ils sont en couple, les hommes travaillent plus et les femmes moins que les autres. En effet, les hommes en couple sont plus souvent non salariés et lorsqu'ils le sont, ils sont plus souvent cadres, ce qui implique des temps de travail plus importants.

A l'inverse, entre 30 et 54 ans, 34% des femmes salariées en couple travaillent à temps partiel, contre 23% des salariées sans conjoint.