Etats-Unis : le chômage au plus bas depuis six ans

  • A
  • A
Etats-Unis : le chômage au plus bas depuis six ans
Bonne nouvelle pour l'économie américaine : le chômage a retrouvé son niveau de 2008, avant la crise.@ Reuters
Partagez sur :

ANALYSE - Le marche du travail américain a retrouvé la forme qu’il avait avant l’automne 2008, moment déclencheur de la crise économique mondiale.

Le taux de chômage aux Etats-Unis a chuté de façon spectaculaire en avril pour atteindre son plus faible niveau depuis septembre 2008, selon les chiffres officiels publiés vendredi par le département du Travail. Ces bons résultats sont portés par une création d’emploi exceptionnelle de 288.000 sur le même mois.



Le ministère a par ailleurs révisé en hausse les créations d'emplois de mars qui s'élèvent désormais à 203.000 au lieu de 192.000 précédemment estimé.

Un taux de chômage dont il faut se méfier. Les analystes s'attendaient à un recul du taux de chômage au sortir de l'hiver, où le mauvais temps a nettement ralenti l'activité, mais pas d'une telle ampleur. Leur prévision médiane tablait sur un taux de chômage à 6,6% avec 210.000 créations nettes d'emplois. “Le chiffre de 288.000 créations de postes est assez exceptionnel et s’explique par un effet de rattrapage. La vraie tendance est plutôt autour de 210.000 par mois”, commente pour Europe1.fr Christophe Barraud, chef économiste chez Market Securities et nommé meilleur prévisionniste de l’économie américaine en 2013.

Et il faut dire que le taux de chômage peut s'analyser en trompe l’oeil. En effet, si il est en forte chute, c’est aussi parce que le taux de participation de la population active (qui regroupe les personnes ayant un emploi et celles qui en recherchent un activement) a lui aussi reculé de 0,4 point. “On peut avoir un taux de chômage qui baisse tout simplement parce que le nombre de chômeurs inscrits diminue. Les gens sortent parfois des statistiques parce qu’ils vont en formation. Des étudiants peuvent aussi décider d'arrêter les petits boulots pour se focaliser sur leurs études”, détaille le prévisionniste.

Attention au contrecoup. De manière générale, si l’économie américaine se félicite de ces très bons résultats, tout le monde reste méfiant. “Ce sont de très bons résultats, mais il sera difficile de maintenir ce rythme dans les prochains mois, précise Christophe Barraud. Pour le coup, ça ne serait pas extraordinaire de voir ce taux de chômage remonter mécaniquement le mois prochain.”

Quoi qu’il en soit, ces annonces confortent les acteurs du milieu qui s’inquiétaient de l’annonce d’une croissance nulle pour le premier trimestre outre-Atlantique. “Désormais on s’attend à une croissance au deuxième trimestre qui passera les 3% et si on est un peu optimiste 4%”, conclut l’analyste.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

DUEL - L'économie chinoise va détrôner celle des Etats-Unis dès 2014

JE T'AIME MON NON PLUS - Etats-Unis-UE : vous avez dit "libre échange" ?