Etats-Unis : la Fed relève ses taux pour la 1ère fois en presque dix ans

  • A
  • A
Etats-Unis : la Fed relève ses taux pour la 1ère fois en presque dix ans
@ AFP
Partagez sur :

Avec cette décision historique, la Fed tourne la page de la politique monétaire à taux zéro, adoptée dans le sillage de la crise financière il y a sept ans.

C'est un changement de cap historique. Confiante dans l'économie des Etats-Unis, la banque centrale américaine (Fed) a relevé mercredi son taux d'intérêt directeur pour la première fois en presque dix ans, comme s'y attendaient les marchés, selon un communiqué du Comité de politique monétaire (FOMC).

Le taux interbancaire au jour le jour qui évoluait depuis fin 2008 entre 0 et 0,25% afin de soutenir la reprise est relevé d'un quart de point pour passer à une fourchette de 0,25% à 0,50%. Le Comité a aussi promis que le relèvement des taux serait ensuite "graduel".

Une page qui se tourne. Avec cette décision historique, la Fed tourne la page de la politique monétaire à taux zéro, adoptée dans le sillage de la crise financière il y a sept ans. Les membres du FOMC jugent que les taux d'intérêt se situeront autour de 1,4% à la fin de 2016, selon une projection médiane inchangée par rapport à septembre.

Dans son communiqué, le Comité estime que le marché de l'emploi s'est "considérablement amélioré" cette année et se dit confiant dans la remontée de l'inflation vers son objectif de 2%. "Vu les perspectives économiques et reconnaissant le délai que prennent les actions de politique monétaire pour agir sur l'économie, le Comité a décidé de relever la cible d'évolution des taux sur les fonds fédéraux de 0,25% à 0,50%", dit le communiqué qui assure que la politique monétaire demeure "accommodante" après cette hausse.

Quelles conséquences ? Dans l'immédiat, le relèvement des taux -, qui déterminent le coût des prêts que les banques se font entre elles, - devrait avoir peu d'effets aux Etats-Unis mais il pourrait à terme avoir des répercussions sur le portefeuille des Américains, renchérir le coût du crédit et doper la rémunération de l'épargne.

La grande inconnue porte surtout l'impact pour les pays émergents. La politique des taux zéro a poussé de nombreux investisseurs à placer leurs fonds au Brésil, en Turquie ou en Afrique du Sud, en quête de rendements plus rémunérateurs. Avec ce changement de cap, ces pays vont devenir moins attractifs et pourraient subir une brusque accélération d'un exil des capitaux qui a déjà commencé. La Banque mondiale leur a d'ailleurs conseillé d'"attacher leur ceinture" et à se préparer à des turbulences.

Autre conséquence de la hausse des taux, la probable appréciation du dollar risque de pénaliser les exportations américaines mais elle pourrait également peser sur les entreprises étrangères qui ont contracté des emprunts libellés en billet vert et dont le fardeau de la dette risque de subitement s'alourdir.