Et si les comptes courants étaient rémunérés ?

  • A
  • A
Et si les comptes courants étaient rémunérés ?
@ AFP
Partagez sur :

Une association de consommateurs, la CLCV, demande à ce que les particuliers bénéficient d’une rémunération pour l’argent sur leur compte courant.

Et si l'on était rémunéré pour le simple fait d'avoir placé de l'argent sur un compte courant ? Alors que les banques sont, au contraire, de plus en plus nombreuses à faire payer ces comptes courants, l'association de consommateurs CLCV lance un appel en ce sens.

Les banques en sont bien contentes. Aujourd'hui, avoir un compte bancaire est une obligation : pour se faire verser un salaire, payer son loyer ou ses impôts par exemple. Or, l'argent disponible sur le compte ne dort pas. Les banques l’utilisent  au quotidien pour financer leurs opérations et investir. Cette manne, gratuite pour elles, est évaluée à 370 milliards d’euros pour l'ensemble des comptes courants de France.

De timides initiatives. La CLCV demande donc à ce que les particuliers bénéficient en retour d’une rémunération pour l’argent qu’ils y déposent. C’est déjà le cas en France dans certaines caisses régionales des Caisses d’épargne par exemple. C'est également possible en ouvrant un compte dans la filiale française de la banque espagnole Caixa, depuis 2005. Comme pour un compte épargne, les comptes courants y sont rémunérés, à hauteur de quelques euros par trimestre.

Il y a déjà le Livret A. La France fait figure d'exception en la matière, comparé au reste de l'Europe. Mais si les banques tricolores se montrent si frileuses sur le sujet, c'est qu'elles estiment que l'argent est déjà suffisamment rémunéré. Existe en effet en France un compte épargne souple, où l'argent est presque aussi facile d'accès que dans un compte courant, (légèrement) rémunéré et exonéré d'impôt: le livret A (ou LDD). Ce dernier est en effet, lui aussi, une exception française. Et les banques refusent de payer double.