Et si l'abonnement EDF était supprimé…

  • A
  • A
Et si l'abonnement EDF était supprimé…
La suppression de l'abonnement ferait des gagnants et des perdants.@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU EUROPE 1 - Pour le médiateur de l'énergie, cette mesure permettrait aux foyers qui consomment peu de faire des économies.

Alors que la France tourne (enfin) la page de l'hiver après un printemps marqué parle froid et les intempéries, le médiateur de l'énergie, qui gère les litiges entre clients et fournisseurs, tire la sonnette d'alarme. Du fait de la hausse du prix de l'électricité, de plus en plus de foyers n'arrivent pas à régler leur facture. Un quart des dossiers sur la table du médiateur concerne des foyers dans cette situation. Dans son rapport, qu'a pu consulter Europe 1 en exclusivité, le médiateur de l'énergie propose donc plusieurs pistes pour aider les Français à réduire leur facture, parmi lesquelles la suppression pure et simple de l'abonnement au gaz et à l'électricité.

23.04.Bandeau.Electricite.energie.eolienne.460.140

© REUTERS

Comment ça marche ? Aujourd'hui, la facture d'électricité se décompose en deux parties distinctes : un abonnement fixe, dont le montant varie en fonction de la puissance fournie, et une part variable, qui dépend de la quantité d'électricité consommée. La proposition du médiateur de l'énergie consisterait à supprimer l'abonnement fixe, qui coûte en moyenne 200 euros chaque année aux clients. Les particuliers paieraient donc uniquement pour ce qu'ils consomment. En contrepartie, le cout du kilowattheure serait revu à la hausse, pour prendre en compte les frais fixes.
Facture EDF 930x620

Des économies pour les consommateurs modestes. Pour les foyers adeptes de la sobriété énergétique, le gain financier serait immédiat, explique François Carlier, délégué général de l'association de consommateurs CLCV interrogé par Europe 1, lui-même ardent défenseur de la suppression de l'abonnement : "Cela permettrait de résoudre certaines situations de profonde iniquité. Par exemple, une personne âgée, seule, consomme en général très peu, mais doit quand même payer cher à cause de l'abonnement" explique-t-il. Et au contraire, les foyers à très forte consommation verraient leur facture augmenter.

La proposition est toutefois loin de faire l'unanimité chez les fournisseurs. Pour eux, supprimer l'abonnement reviendrait à supprimer un salaire fixe pour se contenter d'un variable. Et forcément, la baisse de consommation due  à l'accent mis depuis quelques années sur les économies d'énergies et le développement durable entraînerait une diminution mécanique de leurs revenus.

>> A LIRE AUSSI : La facture d'énergie va-t-elle s'alourdir

Un "chèque énergie" pour les plus démunis ? Le médiateur de l'énergie s'inquiète aussi du faible nombre de particuliers qui bénéficient à l'heure actuelle des tarifs sociaux de l'énergie. Ils sont en effet 1,2 million de foyers à bénéficier d'une facture plus faible, alors que le nombre de familles en situation de précarité énergétique est estimé à quatre millions.

Le problème, c'est que les fournisseurs d'électricité ont souvent beaucoup de mal a obtenir les pièces justificatives qui pourraient ouvrir droit au tarif de première nécessité. Alors pour simplifier les démarches, le médiateur, qui affirme avoir le soutien "de plusieurs associations de consommateurs et ONG", propose la création d'un "chèque énergie", qui serait attribué aux foyers modestes sous condition de ressources.