Et le pays le plus corrompu est...

  • A
  • A
Et le pays le plus corrompu est...
@ Transparency International
Partagez sur :

Transparency International donne la réponse dans son classement international de la corruption.

La meilleure manière de combattre la corruption, c’est d’en parler et de la dénoncer. Comme chaque année, l’ONG Transparency International a publié mercredi son rapport annuel, l’Indice de la Corruption 2012. Il en ressort que la France et la zone euro ne sont pas épargnées par la corruption et que la crise économique renforce cette tendance.

Europe1.fr vous en présente les sept informations à retenir.

Transparency International carte corruption

© Transparency International

• La méthode. La corruption se fait dans l’ombre et reste difficile à mesurer. Les fraudes d’ampleurs ne sont souvent révélées que quelques années plus tard et les actes de corruption quotidienne sont difficiles à quantifier. Transparency International travaille donc à partir de 17 sources, fournies par 13 institutions de renom, notamment des institutions internationales et des banques de développement.

Le Danemark, le bon élève. Figurant dans le peloton de tête depuis des années, les Danois obtiennent la meilleure note en 2012.

Les trois pires pays. Sans surprise, les pays où l’appareil d’Etat est quasi-inexistant ou dictatorial figurent en bas de classement. Ainsi, l’Afghanistan, la Corée du Nord et la Somalie occupent les dernières places de l’Indice.

La France peut mieux faire. Classé 22e sur 174, l’Hexagone figure parmi les pays relativement épargnés, même s’il est devancé par une dizaine d’autres pays européens. C’est nénamoisn mieux qu’en 2011, où la France figurait en 25e place.

La Grèce au niveau de la Colombie. Pays qui excelle dans la fraude et l’évasion fiscale, la Grèce obtient sans surprise une mauvaise note. Mais la crise à aggravé la situation, si bien que Athènes figure en 94e position sur 174. Cela en fait le pays européen perçu comme le plus corrompu. Pire, la Grèce est au même niveau que la Colombie, la Moldavie ou encore le Sénégal.

De manière générale, la crise renforce la corruption. A l’image de la Grèce, qui passe de la 80e à la 94e position, les pays en crise connaissent un regain de corruption. L'Italie perd ainsi trois place et se retrouve en 72e position. Le Portugal (33e) perd aussi une place.

L’Europe, bon élève sous surveillance. De manière générale, le haut du classement est occupé par des pays européen, principalement du Nord. L’UE s’en sort donc bien mais Transparency lui recommande une nouvelle fois "d'accentuer les efforts pour prévenir la corruption au sein des institutions publiques". On peut notamment penser aux dérives du lobbying à Bruxelles et ou encore aux derniers scandales en date au sein des instances autonome de contrôle, notamment dans le domaine de la santé et de la sécurité alimentaire.

Et les grandes puissances ? La situation aux Etats-Unis et en Chine est très suivie, tant ces pays donnent le tempo en matière de commerce international. Bilan, les Américains figurent en 19e place, et donc devant la France. La Chine a, elle, un problème de corruption bien plus sérieux et le boom économique de la dernière décennie a aiguisé les appétits financiers. Résultat, la Chine se retrouve à la 80e place, au milieu du classement, et donc devant le Maroc ou la Grèce.