Estrosi menace les dirigeants américains de Molex

  • A
  • A
Estrosi menace les dirigeants américains de Molex
Partagez sur :

Selon le ministre de l’Industrie, la direction "ne se comporte pas comme elle devrait".

"La direction américaine de Molex ne se comporte pas comme elle devrait", a déclaré mercredi le ministre de l'Industrie Christian Estrosi. Il a estimé que "le seul obstacle au projet de repreneur est la position du groupe Molex, qui par son attitude particulièrement peu constructive ces derniers jours bloque toute solution d'avenir pour le site de Villemur-sur-Tarn et ses 283 salariés".

Si Molex ne négocie pas "de bonne foi avec le repreneur afin d'aboutir à un projet de reprise validé par les deux parties d'ici au début de la semaine prochaine", le gouvernement demandera "officiellement aux constructeurs automobiles français de suspendre immédiatement toute commande de matériel incluant des produits fabriqués par Molex", a annoncé le ministre dans un communiqué.

Christian Estrosi a affirmé avoir eu mercredi matin par téléphone "un nouveau contact très tendu avec Eric Doesburg, le directeur du développement du groupe Molex". Il lui a indiqué que le gouvernement était "prêt à financer intégralement le projet de reprise", pour que le "financement (...) ne soit plus un sujet" d’achoppement.

Les salariés de l'usine se battent depuis dix mois contre la fermeture du site, qu'ils estiment économiquement viable. Les syndicats et la direction de l'usine devaient commencer d'étudier mercredi après-midi le contenu du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) de l'usine qui doit fermer à l'automne.

> Molex : décision prochaine, selon Estrosi