Essence : record historique à la pompe

  • A
  • A
Essence : record historique à la pompe
Les prix à la pompe ont atteint un nouveau record historique.
Partagez sur :

Les prix de l'essence ont battu un nouveau record historique en France la semaine dernière.

Les prix de l'essence ont battu un nouveau record historique en France, le super sans plomb 95 atteignant 1,5383 euro/litre en moyenne la semaine dernière, selon les relevés publiés lundi par la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC). Le super sans plomb 95 a ainsi franchi son niveau record établi lors de la semaine terminée le 8 avril à 1,5304 euro par litre toutes taxes comprises (TTC).

Le super sans plomb 98 s'est échangé au prix moyen de 1,5752 euro/litre, atteignant là aussi un record historique. Il s'était vendu 1,5676 euro/litre lors de la semaine achevée le 8 avril.

Quant au gazole, son prix a progressé à 1,3719 euro TTC le litre en moyenne la semaine dernière. Ce carburant, le plus vendu en France - il représente 80% de la consommation -, n'a pas encore retrouvé ses niveaux historiques qui datent de mai 2008 à 1,4541 euro/litre.

En cause : les troubles au Moyen-Orient

Les prix de la DGEC, qui dépend des ministères de l'Ecologie et de l'Energie, sont des prix moyens calculés sur le territoire national, qui peuvent donc varier d'un jour à l'autre ou d'une station-service à l'autre.

Les prix à la pompe ont été soutenus ces derniers mois par les troubles politiques en Libye, important producteur d'or noir, et au Moyen-Orient, qui ont provoqué une flambée des cours du pétrole brut.

Le baril de Brent de la Mer du Nord est monté il y a une semaine jusqu'à 127,02 dollars, son plus haut niveau depuis le 1er août 2008. Les prix du pétrole se repliaient néanmoins lundi, en raison d'inquiétudes sur la solidité de la demande de pétrole.

Bientôt 2 euros ?

Le patron de Total, Christophe de Margerie, avait jugé inéluctable la semaine dernière que le litre de super grimpe à 2 euros. "La vraie question, c'est quand ? Il faut espérer que cela n'arrive pas trop vite, sinon les conséquences seront dramatiques", avait-il prévenu dans Le Parisien.

Le président Nicolas Sarkozy avait qualifié ces propos d'"indécents", selon des participants à une réunion avec des députés UMP. "Je vais m'en occuper !", avait-il prévenu. Il s'agit "d'une anticipation éventuelle", a de son côté estimé le ministre de l'Industrie Eric Besson, mardi matin sur Europe 1, avant d'ajouter : "le pouvoir d'achat (des Français) a été mieux préservé que dans la moyenne des pays européens".

Le gouvernement a annoncé la semaine dernière qu'il allait mettre à contribution la filière pétrolière à hauteur de 115 millions d'euros pour financer un allégement fiscal en faveur des automobilistes. Cette contribution spéciale permettra de revaloriser de 4,6% le barème forfaitaire kilométrique, qui bénéficie aux contribuables utilisant beaucoup la voiture dans leur travail.