Essence : Leclerc interpelle les candidats

  • A
  • A
Essence : Leclerc interpelle les candidats
@ MAXPPP
Partagez sur :

Cet appel à la limitation des prix a été taxé de "populiste" par Nicolas Sarkozy.

Les prix à la pompe continuent de flamber. Alors que le seuil symbolique des deux euros le litre de sans plomb 95 a été franchi dans une station service parisienne mardi, Michel-Edouard Leclerc, le patron du groupe d'hypermarchés, lance un appel aux candidats à la présidence de la République pour maîtriser le prix des carburants.

"Que se soit François Hollande, Nicolas Sarkozy ou un autre, il devrait dire dès aujourd'hui que passer à 1,80, 1,90 euros, deux euros, je ne sais pas quel est le seuil, mais il faut que les pouvoirs publics disent passé un certain seuil, nous arrêterons de collecter l’impôt", a affirmé Michel-Edouard Leclerc sur Europe 1.

"Là-dessus, je trouve que le politique ne dit pas assez clairement son message. Si le prix du carburant flambe, l’Etat engrange. A un moment donné, c’est lui qui ponctionne le pouvoir d’achat et pas simplement les gens de l’Opep. C’est gros sur la facture : transports, énergie. S’il continue d’être en augmentation, l’Etat devra bloquer le prix des carburants", a-t-il conclu.

Sarkozy dénonce la "démagogie"

Un appel entendu et vite balayé par Nicolas Sarkozy, invité d'Europe 1 mercredi. "Le degré de populisme et de démagogie est dépassé", a attaqué le président-candidat. "Si je retire 2 centimes par litre de la TIPP, c'est un milliard de déficit. Mais qui paie le déficit?", a-t-il souligné. "Michel-Edouard Leclerc propose quoi ? Un petit trou de plus dans le déficit ? Ce milliard, qui le paierait, si ce n'est le contribuable?", a-t-il insisté.

Le candidat à l'élection présidentielle a aussi insisté sur le contexte international pour expliquer la montée des cours du pétrole. "Cela n'a rien à voir avec la France, cela n'a rien à voir avec l'Europe", a souligné le président sortant, en appelant les Français à faire jouer la concurrence, car "il y a des gens qui profitent de l'augmentation du pétrole". "Allez acheter l'essence là où c'est moins cher", a-t-il conseillé.

Depuis la fin 2011, les prix de l'essence battent record sur record en France. Cette flambée s'explique par les tensions géopolitiques notamment en Iran ou au Nigeria qui maintiennent les cours du pétrole brut à des niveaux très élevés. L'affaiblissement de l'euro par rapport au dollar amplifie également le coût de l'or noir.