Entreprises privées : vers une fusion des comités ?

  • A
  • A
Entreprises privées : vers une fusion des comités ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Les DRH souhaitent un comité unique pour simplifier le dialogue social dans les entreprises.

Et si on simplifiait la représentation du personnel ? C'est la proposition choc que formule l'Association nationale des directeurs de ressources humaines (ANDRH), qui tient aujourd'hui ses assises nationales à Paris. Pour alléger le "mille-feuilles" des comités, elle préconise de tous les fusionner en une seule instance de représentants.

>> A LIRE AUSSI : Une conférence sociale, dans quel but ?

Le constat. Entre les comités d'entreprise, les comités centraux d'entreprise, les comités de groupes, les délégués du personnel ou encore les comités hygiène sécurité et conditions de travail (CHSCT), les DRH ont parfois l'impression de passer leur vie à rencontrer des représentants des salariés, dans des réunions qui traitent toutes des même choses. "En pratique, les mêmes questions se répètent souvent d'une instance à l'autre et on retrouve certains représentants dans les différents comités", explique à Europe 1 Jean-Christophe Sciberras, président de l'ANDRH. "Le résultat, c'est qu'on a le sentiment de beaucoup de temps perdu", regrette-t-il.

Jean-Christophe Sciberras

© Europe 1

La solution. Pour simplifier les démarches, l'ANDRH propose donc de fusionner tous ces comités pour créer ce qu'elle appelle l'Instance unique de concertation et de négociation, ou IUCN. "L'IUCN garderait les mêmes attributions, rien ne changerait. Simplement, au lieu de disperser les sujets entre différents comités, ce qui ne fonctionne pas car tout le monde se marche sur les pieds, on les traiterait dans une même instance", précise encore Jean-Christophe Sciberras. Celle-ci se réunirait tous les mois, avec un ordre du jour spécifique à chaque mission, délégation, hygiène et sécurité, œuvres sociales, etc.
14.03 Eric Aubin CGT

© MAXPPP

Qu'en pensent les syndicats ? Du côté des représentants syndicaux, on est beaucoup moins enthousiaste. Eric Aubin, secrétaire confédéral de la CGT, estime ainsi au micro d'Europe 1 que cette IUCN serait surtout un moyen pour les entreprises de faire des économies sur le dos des comités : "il y aura moins d'élus, moins d'institutions représentatives, donc ça coûtera moins cher aux entreprises. C'est ce prisme-là qui amène les DRH à proposer une fusion des instances : ils ont dans l'idée de faire des économies", explique-t-il. "Mais il y a des représentations différentes parce qu'il y a des prérogatives différentes. Penser que tout rassembler en une instance permettrait de faire des économies d'échelle est complètement utopique".