Enquête ouverte après la gaffe de S&P

  • A
  • A
Enquête ouverte après la gaffe de S&P
L'agence Standard & Poor's avait envoyé par erreur un message indiquant la dégradation de la note française
Partagez sur :

L'agence a annoncé par erreur la perte du triple A par la France. L'AMF a ouvert une enquête.

L'incident pourrait faire jaser en haut lieu. L'agence de notation Standard and Poor's (S&P) a reconnu jeudi s'être trompée en envoyant à certains de ses abonnés un message indiquant que la France avait été dégradée. L'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé jeudi soir avoir ouvert une enquête.

La France détient encore jusqu'à maintenant un triple A, la meilleure notation possible. Celle-ci indique aux investisseurs privés qui achètent des obligations françaises (des parts de dettes émises par l’État) que le pays est un créancier fiable, que la France paie ses dettes. C'est même l'un des rares pays à disposer de cette note.

Autant dire que la moindre révision de la perspective de la note française ou sa dégradation sont scrutées à la loupe par les marchés.

"Une erreur technique"

"Suite à une erreur technique, un message a été automatiquement diffusé à certains abonnés au portail de S&P Global Crédit indiquant que la note de crédit de la France avait été changée", indique un communiqué de l'agence américaine.

"Ce n'est pas le cas : la note de la République française est inchangée à "AAA", assortie d'une perspective stable, et cet incident n'est pas lié à une quelconque activité de surveillance de la note", ajoute-t-il.

Reste à savoir comment une telle erreur a été possible. L'agence de notation a promis de faire toute la lumière sur cette affaire.

Baroin demande une enquête

Une gaffe qu'ont peu goûtée les dirigeants français, déjà mis sous pression par Bruxelles pour prendre de nouvelles mesures d'austérité. Une enquête a été ouverte par l'AMF, après la demande du ministre des Finances, François Baroin. L'AMF a indiqué avoir contacté l'autorité de supervision financière européenne, l'Esma, au titre de ses compétences de contrôle des agences de notation.

S&P a confirmé vendredi la notre triple A de la France, expliquant que son erreur technique était liée à une évaluation des banques.