Énergie : "Les fournisseurs alternatifs sont déjà majoritaires sur les nouveaux contrats"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Invité d’Europe 1, Xavier Pinon, cofondateur du comparateur de prix pour l’électricité et le gaz, livre les techniques à connaître pour parer à la hausse des tarifs réglementés.

INTERVIEW

Ce qui était au début une opportunité marginale est devenu en quelques années un mouvement de fond : de plus en plus de Français délaissent les fournisseurs historiques d’énergie pour se tourner vers des opérateurs alternatifs. "C’est une réalité. EDF perd environ 100.000 clients par mois en ce moment. Aujourd’hui, 21% des Français ont déjà changé de fournisseur d’énergie. Sur l’ensemble des nouveaux contrats signés (déménagements et changements d’opérateur), les fournisseurs alternatifs d’énergie sont déjà majoritaires", explique à Europe 1 Xavier Pinon, cofondateur et gérant de Selectra, un des principaux comparateurs de prix sur le secteur de l’énergie.

Acheter groupé pour payer moins cher. Le premier motif qui pousse les gens à changer de fournisseur est financier. Si le tarif réglementé de l’électricité est relativement stable depuis le début de l’année, celui du gaz s’est envolé de 21%. Comment faire pour réduire sa facture ? "Nous proposons aux internautes qui viennent sur notre site deux solutions. La première, c’est l’achat groupé : on vient de négocier avec Familles de France, une association de consommateurs, une remise de 20% sur le prix du kilowattheure de gaz, de quoi effacer toute la hausse de 2018", détaille Xavier Pinon, invité de l’interview éco d’Emmanuel Duteil, jeudi sur Europe 1.


Écoutez l'interview intégrale de Xavier Pinon à 22h20 dans le grand journal de la nuit d'Isabelle Millet. Le replay de l'émission est à retrouver ici.


Le principe de l’offre groupée est simple. Les personnes intéressées ont jusqu’à mi-novembre pour se préinscrire puis, en fonction du contingent, Selectra négocie le meilleur prix possible auprès des fournisseurs. La logique étant que plus il y a de monde, plus le tarif est avantageux. "C’est ouvert à tout consommateur de gaz et d’électricité sur le territoire français. Une fois que nous aurons négocié, les personnes préinscrites recevront par mail l’estimation de leur économie et pourront souscrire à l’offre", précise le gérant de Selectra, qui espère attirer "40 à 45.000" personnes. Ce type d’achat groupé d’énergie n’est pas rare. "Nous avons d’autres opérations avec des bailleurs sociaux qui nous confient leurs logements pour essayer de trouver une offre moins chère pour les locataires", souligne Xavier Pinon.

Des économies significatives en comparant les offres. La deuxième solution est plus connue du grand public : il s’agit tout simplement de "comparer les prix pour déterminer, hors achats groupés, sur les tarifs publics pratiqués aujourd’hui, quelle offre est la moins chère" pour chaque particulier, en fonction de sa consommation. "Si vous avez un grand logement chauffé à l’électricité ou au gaz naturel, vous allez faire des économies significatives en changeant de fournisseur, qui peuvent se chiffrer en centaines d’euros par an", assure Xavier Pinon. Il recommande toutefois de bien décortiquer les offres : "Si on vous promet 10%, il faut savoir que c’est sur le prix du kilowattheure hors taxes. Donc au final on est plutôt sur 7 ou 8% d’économies sur la facture finale".

Reste que malgré les tarifs avantageux, une majorité de Français n’ose pas franchir le pas du changement de fournisseur, bien souvent par peur de voir le service se dégrader. "C’est toujours la même électricité ou le même gaz qui arrive chez vous, quel que soit l’opérateur. Si vous avez une panne, c’est le gestionnaire du réseau qui intervient, ERDF pour le gaz, EDF pour l’électricité", tient à faire savoir Xavier Pinon. "Rien ne change sauf le prix et le service client."



Payer plus cher oui, mais pour de l’énergie verte

Xavier Pinon lui-même a changé de fournisseur, il est passé "chez Ekwateur, une start-up française qui ne fournit que de l’énergie verte". Un changement écologique qui commence à s’ancrer dans l’esprit des Français. "Il y a deux ans, je vous aurais dit que l’énergie verte était un marché marginal et puis la tendance s’est retournée il y a 18 mois", affirme le gérant de Selectra. "Quand on demande aux gens s’ils sont prêts à avoir une offre un peu moins compétitive mais 100% verte, plus de 30% répondent qu’ils accepteraient de payer un peu plus cher."