Energie : la facture des ménages s'alourdit

  • A
  • A
Energie : la facture des ménages s'alourdit
Les chiffres du gouvernement montrent une hausse de 200 euros du budget énergétique des Français l'an dernier.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les chiffres du gouvernement montrent une hausse de 200 euros du budget des Français l'an dernier.

Le chiffre. L'équation est simple : hiver froid + hausse des prix de l'énergie = envolée de la facture énergétique des ménages. D'après le baromètre annuel du ministère de l'Ecologie et de l'énergie publié mardi, les Français ont payé 200 euros de plus en moyenne en 2012 pour s’éclairer, se chauffer et se déplacer en voiture.

3.200 euros au total. Une envolée due à une nouvelle hausse des prix de l'énergie (+5,2%), deux fois et demie plus forte que l'inflation, ainsi qu'à une année 2012 légèrement plus froide qui a pesé sur les factures de chauffage. La facture se monte donc à 3.200 euros en moyenne par foyer pour l'année dernière, selon les chiffres du gouvernement.

Électricité et chauffage en tête. Une somme qui représente environ 8% du budget des ménages français. L'énergie dépensée dans les logements, c'est-à-dire l'électricité et le chauffage, représente le plus gros poste de dépense. Cette facture a fait un bond de 11% l'an dernier. En cause, les températures polaires du début de l'année 2012 mais surtout l'augmentation des prix de l'énergie : 4% pour le gaz, 9% pour le fuel, en moyenne.

5% en plus pour l'électricité au 1er août. Et la situation ne devrait pas s'améliorer en 2013, puisque cette fois c'est le prix de l'électricité qui augmente. Les tarifs "bleus" d'EDF, qui s'appliquent aux particuliers et aux petits professionnels, vont grimper de 5% au 1er août. Le décret publié mercredi au Journal officiel par les ministères de l'Economie et de l'Ecologie prévoit aussi que ces tarifs seront de nouveau "augmentés de 5% en moyenne à compter du 1er août 2014".

Moins de carburant. Côté carburants, le budget est resté stable en 2012, à 1.500 euros par ménage en moyenne. Pourtant là aussi les prix ont augmenté, de 4% en moyenne. Mais les Français ont diminué leur consommation, ce qui a permis de stabiliser les factures.