Emploi : les secteurs qui recrutent

  • A
  • A
Emploi : les secteurs qui recrutent
@ MAXPPP
Partagez sur :

Services, industrie, BTP ou banques : des entreprises prévoient d’embaucher en 2013.

Comme redouté, le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A a franchi mercredi la barre symbolique des trois millions. Pourtant, l’espoir persiste : si des emplois sont détruits chaque jour, d’autres se créent ailleurs. Pire, certaines entreprises peinent même à recruter. Europe1.fr vous fait les présentations.

La SNCF. Confronté à un vieillissement de ses effectifs, la SNCF ne cesse de renouveler ses troupes et recherche déjà "570 personnes" en CDI, principalement dans les métiers d'infrastructure (génie civil, génie électrique, conducteurs de travaux). La compagnie va aussi recruter 500 jeunes dans le cadre des emplois d'avenir mis en place par le gouvernement. Ces emplois d'avenir, ouverts aux jeunes non qualifiés, seront destinés à quatre activités : la médiation, l'entretien du patrimoine, l'accueil des touristes et le numérique.

La Poste. Même cause, même conséquence qu’à la SNCF. Le vieillissement des effectifs pousse La Poste à recruter au moins 15.000 personnes sur la période 2012-2014, toutes en CDI.

Education nationale. Près de 40.000 professeurs seront recrutés en 2013, a annoncé jeudi le ministre de l'Education, Vincent Peillon.

Le secteur de l’énergie. EDF prévoit 6.000 recrutements en 2013 mais aussi 3.000 contrats en alternance. GDF Suez et ERDF ont également prévu de recruter, sans donner de chiffres.

DANS LES SERVICES

26.09.Bandeau.banque.caisse.epargne.Maxppp.460.100

© MAXPPP

Les banques et assurances. Toujours à cause du vieillissement de leurs effectifs, les banques recrutent : 4.000 embauches chez le Crédit agricole, 1.500 chez BNP Paribas, 180 chez la seule Caisse d’Epargne Rhône-Alpes. Dans le secteur des assurances, "30% des salariés auront 60 ans d’ici à 2015. Pour pallier ces départs, 1.500 emplois de cadres seront créés chaque année pour faire face aux besoins", dixit BFM.

L’informatique. Les ingénieurs et autres programmateurs sont toujours aussi recherchés, surtout s’ils sont spécialisés. Ainsi, le groupe Capgémini table sur 3.000 embauches, son concurrent Altran annonce le chiffre de 2.200 recrutements. Bull prévoit, lui, 1.000 emplois supplémentaires.

DANS LE COMMERCE

La grande distribution. Le groupe Carrefour prévoit 5.000 recrutements et 3.000 contrats en alternance pour l’an prochain. Le groupe Galeries Lafayette annonce, lui, 3.700 embauches, rapporte Le Figaro.

Le e-commerce. Les volumes de ventes des sites Internet marchands explosent, nécessitant de nombreuses embauches. Ainsi, Showroomprive recherche près de 200 téléconseillers. Le géant Amazon, qui va ouvrir une plate-forme logistique en Bourgogne, estime que cette implantation devrait générer environ 1.000 emplois. 

Le commerce BtoB. Peu visible pour les consommateurs, les entreprises proposant leurs services à d’autres entreprises sont nombreuses et elles recrutent. Ce commerce interentreprise a généré 120.000 postes en 2012, dont 95% en CDI, selon les estimations de la Confédération du commerce interentreprise (CGI).

DANS L’INDUSTRIE

05.09.Bandeau.emploi.industrie.travail.Reuters.460.100

© REUTERS

Malgré la crise, ce secteur recrute mais pas n’importe qui. Les emplois sans qualifications se font rares alors que les ingénieurs sont toujours aussi recherchés. Surtout pour les développeurs en informatique, les ingénieurs télécoms, etc. Akka Technologies recherche ainsi 1.700 personnes et Segula Technologies 1.800 futurs employés.

La métallurgie. Bien que le secteur de la métallurgie ne se porte pas bien en ce moment, il va néanmoins manquer de main d’œuvre dans les prochaines années. La fédération patronale UIMM avance le chiffre de 100.000 recrutements par an d'ici 2020. C’est notamment le cas dans les produits informatiques, l’électroniques et optiques, les équipements électriques, les machines et les équipements.

L’aéronautique. Avec des ventes d’Airbus qui s’accumulent, le groupe EADS et ses sous-traitants ont de quoi venir. Le seul constructeur Airbus recherche ainsi 1.000 personnes d’ici à la fin de l’année. Le groupe Safran prévoit, lui, 2.500 recrutements. Basé à Marignane, Eurocopter recherche également des ingénieurs et des techniciens.

DANS L’HÔTELLERIE - RESTAURATION

26.09.Restaurant.diner.hotellerie.Reuters.460.100

© REUTERS

Ces secteurs peinent à conserver leurs employés : seuls 21 % des salariés restent plus de 10 ans dans ce métier, contre 38% dans les autres secteurs. De nouveaux bras sont donc recherchés, si possible qualifiés. Les grands groupes offrent la possibilité d’une mobilité interne, les petites structures misent sur l’ambiance au travail. A titre d’exemple, le groupe Accor prévoit de recruter 2.000 personnes.

Les fast-food. Les embauches pour les seuls Mac Donald’s  et Quick s’élèvent à 52.000 pour 2013. Le premier doit pourvoir 40.000 postes, le second 12.000. KFC avance, lui, le chiffre de 4.100 embauches. La plupart des emplois sont des CDI, mais pas toujours à temps plein. Autre détail qui a son importance : ces chaînes recherchent aussi des cadres.

DANS LE BTP

05.09.bandeau.BTP.chantier.macon.construction.460.100

© REUTERS

Le bâtiment. Les manœuvres sont toujours recherchés mais leur turn-over est élevé. Les spécialistes, à l’image des conducteurs d’engins ou des chefs de chantier, sont en revanche bien moins nombreux et très demandés. "Il ne faut pas tout voir en noir : il y a 65.000 personnes qui vont entrer dans le métier l’an prochain, il faut qu’on embauche", rappelle pour Europe1.fr Didier Ridoret, président de la Fédération française du bâtiment (FFB).

Les travaux publics. Bouygues prévoit également 4.300 recrutements l’an prochain. Vinci annonce le chiffre de 5.000 embauches en 2013.