Emmaüs se prépare à débarquer sur internet

  • A
  • A
Emmaüs se prépare à débarquer sur internet
@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

L’association prépare le lancement d’un site de vente en ligne, tout en respectant sa philosophie originelle.

Malgré un succès qui ne se dément pas, Emmaüs préfère préparer l’avenir. L’association s’apprête à lancer son propre site de vente en ligne, d’après les informations du quotidien La Croix. Une mini-révolution qui devrait voir le jour en octobre prochain.

Un créneau indispensable mais déjà très occupé. La mission du site baptisé Label-emmaus.co sera de poursuivre l’action de l’association sur Internet, un virage indispensable à plus d’un titre : d’abord pour séduire une nouvelle clientèle pas habituée à visiter ses locaux, ensuite pour ne pas rater la révolution du commerce en ligne. Car la revente d’objets d’occasion se fait de plus en plus sur internet depuis l’essor des plates-formes de petites annonces, à l’image de LeBonCoin.fr, Amazon, MonDebarras.fr ou encore Priceminister.com. "Emmaüs est de plus en plus soumis à concurrence", résumait son directeur Thierry Kuhn en juin 2015 sur Europe 1.

Le principe de la récup’ préservé. Si Emmaüs s’offre un canal de distribution supplémentaire, l’esprit originel est préservé : les objets mis en vente seront issus de dons des particuliers, réparés par des personnes en grande précarité si cela se révèle nécessaire, puis vendus pour financer l’association et rien d’autre. Les personnes habituées à donner des objets à Emmaüs n’ont donc pas à craindre une révolution et un détournement de la vocation première du mouvement fondé par l’abbé Pierre.

Certaines régions s’y essaient déjà. Parce que lancer une plate-forme de commerce en ligne ne s’improvise pas, Emmaüs a agi pas à pas. D’abord en testant le principe d’une boutique en ligne au niveau local : d’après La Croix, plusieurs centres Emmaüs s’y essaient depuis octobre 2015. Fort de cette expérience, l’association va passer à l’échelle supérieure et investir 500.000 euros pour lancer un site de dimension nationale, avec tout ce que cela implique en termes de gestion technique, de logistique et de service après-vente