Emmanuelle Cosse ministre du Logement, ça inquiète les professionnels

  • A
  • A
Emmanuelle Cosse ministre du Logement, ça inquiète les professionnels
Emmanuelle Cosse a abandonné jeudi ses fonctions de secrétaire nationale d'EELV.@ Alain JOCARD/AFP
Partagez sur :

Les professionnels du logement ne voient pas d'un bon œil la nomination de la numéro 1 d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), jeudi.

Emmanuelle Cosse, jusque-là numéro 1 d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), fait partie des nouveaux ministres nommés jeudi. Elle récupère le porte-feuille du Logement, qu’avait tenu Cécile Duflot, autre écologiste, au début du quinquennat. Le passage de cette dernière avait laissé un goût très amer au secteur, avec des mesures comme l’encadrement des loyers, la loi Alur ou la garantie universelle des loyers. Le retour d'une écologiste au Logement n’est donc aujourd'hui pas très bien perçu par les professionnels.

"Tout le monde est déboussolé". Pour le patron d'un réseau d'agences immobilières, très en colère, "le logement est sacrifié sur l'autel des calculs politiques". "Le président n'a toujours pas compris le mal qu'a fait Cécile Duflot sur ce dossier pendant deux ans", insiste-t-il. Cette forte inquiétude est partagée par le président d'une autre grosse entreprise du secteur : "Un pas en avant, un pas en arrière, ça ne grandit pas la politique. Tout le monde est déboussolé".

Le seul grand acteur du logement à avoir accepté de parler, au micro, de cette nomination, est Jacques Chanut, le président de la Fédération française du bâtiment. Il espère que la nouvelle ministre du Logement restera dans la ligne de Manuel Valls. "Bien entendu, on ne va pas être d’accord sur tout. Je pense notamment à l’encadrement des loyers, qui était une mesure qu’elle défendait à l’époque", concède-t-il. Il se veut néanmoins optimiste : "Je ne peux pas imaginer que la politique qui a été décidée maintenant depuis 18 mois soit changée alors que les premiers résultats commencent à nous parvenir. Quelles que soient ses origines politiques, nous, ce qui compte, ce sont les faits, rien que les faits".

Chargé du logement pendant cinq ans à la région. Emmanuelle Cosse va donc devoir rassurer un secteur tout juste convalescent, avec peu de temps pour faire ses preuves. Contrairement à Cécile Duflot, l’ancienne secrétaire nationale d’EELV n'est pas totalement novice en la matière. Elle a été chargée du logement pendant cinq ans, en tant que vice-présidente de la région Ile-de-France.