Embauches à foison en vue pour 2012

  • A
  • A
Embauches à foison en vue pour 2012
L’agriculture, l’industrie agro-alimentaire et les services seront les secteurs qui vont le plus recruter en 2012.@ REUTERS
Partagez sur :

L’agriculture, l’industrie agro-alimentaire et les services sont les secteurs les plus dynamiques.

C’est une bonne nouvelle pour les chômeurs. Les entreprises prévoient d'embaucher un peu plus en 2012 que l'an dernier. C’est que rapporte l'enquête "Besoins en main d'oeuvre 2012" de Pôle emploi, publiée jeudi.

1.608.700 projets de recrutements devraient ainsi voir le jour dans l'année. Un chiffre en hausse de 4,3% par rapport à 2011 (+1,1% en 2011), dans les 27 régions de métropole et d'Outre-mer. Pour autant, l’enquête rapporte que seules 17,7% des entreprises envisagent d'embaucher en 2012. Un chiffre en légère baisse puisqu’elles étaient 18% en 2011 et 19,7% en 2010 à vouloir recruter. Au total, 415.800 employeurs pourraient embaucher en 2012, contre 428.400 en 2011.

Il y a des postes à pourvoir en agriculture

Les secteurs qui devraient le plus recruter cette année sont l'agriculture et l'industrie  agro-alimentaire (20,2%), devant les services (19%), l'industrie manufacturière (18,4%), la construction (15,5%) et le commerce (14,1%). Comme en 2011, c'est l'hôtellerie-restauration, avec 14% des projets, qui constitue le premier vivier de recrutements. Et ce, alors que 36% des besoins en main-d'oeuvre sont liés à une activité saisonnière. C’est un peu moins que l’an dernier (39%).

Au top 15 des métiers les plus recherchés, arrivent en tête des emplois pour la plupart à faible niveau de qualification tels que les serveurs, les aides à domicile ou les cueilleurs dans l'agriculture. Outre les métiers de services, figurent parmi les métiers les plus recherchés ceux du secteur agricole, comme les viticulteurs ou arboriculteurs salariés "avec cependant une très forte saisonnalité", note l’étude.

49,7% des établissements potentiellement recruteurs proposeraient un CDI et 37,9% un CDD de moins de 6 mois.

Mais les employeurs font part de difficultés à recruter dans 43% des cas, en hausse de 5 points par rapport à 2011. Les entreprises, qui affirment avoir des difficultés à trouver la perle rare, pointent du doigt la pénurie de candidats ou encore les difficultés liées aux conditions de travail et à un déficit d'image de l'entreprise, du secteur ou du poste. Au total, 684.600 emplois potentiels pourraient être concernés.