Électricité, livret A… : ce qui change le 1er août

  • A
  • A
Électricité, livret A… : ce qui change le 1er août
@ MAXPPP
Partagez sur :

Mauvaises nouvelles pour les ménages : l'épargne est moins bien rémunérée et l'énergie coûte plus cher.

Après déjà plusieurs augmentations au 1er juillet (tabac, fourrière, TVA sur des services à la personne…) et des prestations revalorisées (allocation chômage, abaissement du plafond de la CMU…), d'autres changements interviennent en ce 1er août. Et globalement, il s'agit de mauvaises nouvelles pour le pouvoir d'achat des ménages : l'épargne déposée sur le livret A est moins bien rémunérée tandis que la facture de l'énergie grimpe.

Livret A

Le taux du livret A est abaissé à 1,25%, contre 1,75% actuellement. Ce taux a été fixé au terme d'un long arbitrage entre, d'une part, le calcul mécanique qui aurait dû faire plonger le taux à 1% et, d'autre part, des considérations politiques pour ne pas pénaliser ce placement préféré des Français en période de crise.

>> LIRE AUSSI : Le taux du livret A à 1,25% dès le 1er août

Electricité

C'est le coup dur de ce 1er août : les tarifs d'EDF augmenteront de 5% en moyenne pour les particuliers. La même hausse est prévue au 1er août 2014. Toutefois, les augmentations seront plus modérées pour les clients disposant de contrats de petite puissance. Quelque 2 millions de clients verront même leur facture réduire.

Quand aux autres catégories de clients, comme les entreprises et les collectivités, la hausse sera moins douloureuse : en moyenne, les tarifs dits "jaunes" augmenteront de 2,3% tandis que les "verts", réservés aux très gros consommateurs de courant, comme les industriels, resteront stables.

>> LIRE AUSSI : Notre facture d'électricité va grimper

Gaz

Seule petite bonne nouvelle de ce 1er août, les tarifs réglementés du gaz de GDF Suez, qui étaient remonté de 0,5% en juillet, baisseront de 0,45% en moyenne au 1er août en raison d'un nouveau barème tarifaire. Cependant, la baisse sera moindre pour les particuliers : 0,1% pour le tarif de base (usage réservé à la cuisson), 0,2% pour un double usage (cuisson et eau chaude), et 0,3% pour le chauffage.