Électricité : les factures maîtrisées

  • A
  • A
Électricité : les factures maîtrisées
@ REUTERS
Partagez sur :

L'effacement industriel permet aux entreprises de revendre l’électricité non consommée.

Elle progresse depuis deux ans. Alors que les prix connaissent des pics sur les cours de la Bourse européenne de l’électricité, la pratique dite de l'effacement industriel permet aux entreprises de revendre l'énergie non consommée à EDF ou à RTE, filiale d'EDF qui gère le réseau national de lignes à haute tension.

Une cinquantaine d'entreprises très énergivores participent au programme. Jean-François Serre possède une papeterie dans les Vosges. Depuis deux ans, il revend des mégawatts à RTE car l’électricité, est le deuxième poste de dépenses de l'entreprise. Chaque année, la facture s'élève à près de 50 millions d'euros. Pour réduire sa facture, il n’hésite pas a couper régulièrement ses machines.

"On est prévenu la veille qu'il va y avoir un appel et le jour J, nous sommes prévenus deux heures avant. Ils nous disent vous arrêterez à telle heure", précise Jean-François Serre sur Europe 1. "A ce moment là, un opérateur chez nous arrête plusieurs gros moteurs qui nous permettent de fabriquer la pâte de bois, nécessaire à la fabrication de notre papier journal. En 5 minutes, ces équipements vont passer à zéro. Cela représente l'équivalent de la consommation de 25.000 habitants", conclut-il.

Les industriels récompensés pour leurs efforts

Un véritable soulagement pour le réseau électrique. Le dispositif a permis d’économiser jusqu'à 400 mégawatts aux heures de pointe cette semaine, l’équivalent de la consommation d'une ville de 400.000 habitants. Les industriels sont payés en échanges.

Chaque mégawatt heure non consommé est rémunéré 2 à 5 fois le prix de l’électricité. Les entreprises s'engagent ainsi à couper à la demande. Dans le cas contraire, ce sont eux qui payent jusqu'à plusieurs dizaine de milliers d'euros de pénalités.