Ecotaxe : la Bretagne épargnée ?

  • A
  • A
Ecotaxe : la Bretagne épargnée ?
@ MAX PPP
Partagez sur :

INFO E1 - Le gouvernement s'apprête à faire plusieurs concessions pour faire retomber la pression dans cette région.

INFO E1 - L’écotaxe provoque une levée de bouclier au niveau national. Les agriculteurs, fortement touchés par la crise, ont mené des opérations escargot et mis en place des barrages filtrants dans tout le pays. Toutefois, le gouvernement en est certain, si un aménagement est accordé à la Bretagne, le mouvement va s’essouffler et il vaut mieux une écotaxe qui rapporte moins qu’une nouvelle reculade. Le gouvernement a décidé de lâcher un peu de lest en ciblant précisément la Bretagne, selon les informations recueillies par Europe 1.

>> INTERVIEW - Sapin : "l'écotaxe est une bonne politique"

L’écotaxe c’est quoi. Cet impôt, issu du Grenelle de l’environnement, concerne les poids-lourds circulant sur les routes sans péage. Il a pour but de récolter 900 millions d’euros qui seront partagés entre l’État (760 millions d'euros) et les départements. Les syndicats agricoles chiffrent la taxe entre 1,3 et 1,8 milliards d'euros. Afin de faire payer les transporteurs en fonction de leurs trajets, des portiques seront installés sur 10.000 kilomètres de routes nationales et les camions seront équipés de boîtiers GPS, en passant sous les portiques, le GPS enregistrera les kilomètres du véhicule.

La Bretagne, au coeur de la fronde. En Bretagne, la crise sociale est très importante. Les abattoirs ferment et la production agricole va augmenter ses besoins en transport. Or, les routes bretonnes sont gratuites et les agriculteurs mettent en avant le côté insulaire de la région. Plus excentrée, le nombre de kilomètres à parcourir pour livrer les denrées augmentent… le prix avec. Toutefois, selon les producteurs, cette taxe ne pourra pas être répercutée sur les prix de vente, déjà tirés vers le bas par la grande distribution.

>> A LIRE - Bretagne : les raisons de la fronde

Le geste du gouvernement. Le gouvernement a prévu un certain nombre de mesures afin d’amadouer les irréductibles agriculteurs bretons. Selon les informations d'Europe 1, la collecte de lait, très répandue dans l'Ouest est exonérée ainsi que certains produits, très bretons. On pense évidemment aux choux-fleurs, aux porcs mais aussi aux artichauts. D'autres mesures étaient déjà connues, comme la gratuité de la principale nationale bretonne, la N164. Autre cadeau, une rénovation complète de la route aux frais de l’Etat. Dans l’équation, les Bretons sont clairement gagnants : le gouvernement va s'engager à reverser 135 millions d'euros chaque année pendant 5 ans pour améliorer les infrastructures routières et ferroviaires de la région, l’écotaxe elle, ne rapportera que 42 millions d’euros, financée par les producteurs de la région. Les quatre départements devaient bénéficier de la manne de l’écotaxe, ils s’engagent toutefois à ne pas faire payer les poids-lourds.