Easyjet : reprise du travail en vue

  • A
  • A
Easyjet : reprise du travail en vue
@ MAXPPP
Partagez sur :

Après une journée de grève, les syndicats se sont prononcés pour une reprise des négociations.

Le ciel d'Easyjet devrait s'éclaircir. Les hôtesses et stewards de la compagnie low cost britannique EasyJet avaient déposé un préavis de grève illimité valable depuis mardi minuit. Mais après une journée de grève, le mouvement est sur le point de se terminer. Les syndicats d'hôtesses et stewards d'EasyJet, Unac et SNPNC-FO, ont appelé à la reprise du travail et invité la direction à revenir à la table de négociations "avec des propositions décentes", dans un délai de 72 heures.

La journée de mardi a été marquée par quelques perturbations. "La compagnie a dû annuler treize vols et des retards sont également à déplorer, mais plus de 90% des vols de la journée ont pu être maintenus", a affirmé Easyjet dans un communiqué.  De source aéroportuaire, 50% des vols ont été annulés au départ d'Orly et 25% des arrivées. A Roissy, il n'y a pas eu d'annulations, mais tous les vols au départ ont été retardés ou reprogrammés, 40% des vols à l'arrivée ont été retardés de 5 minutes à plusieurs heures.

Ils réclament une prime d'intéressement

A l’origine de ce mouvement : l'Unac, deuxième syndicat derrière la CFTC. En appelant le personnel navigant commercial à cesser le travail, l’organisation syndicale comptait obtenir des mesures d'évolution de carrière, une prime d'intéressement et une meilleure indemnisation en cas d'arrêt maladie. La raison ? La compagnie britannique a réalisé "des profits historiques cette année", affirme l’Unac. Le syndicat réclame "la part qui doit logiquement revenir aux personnels de cabine".

De son côté, la direction d'Easyjet a fait savoir que "l'entreprise regrette que l'Unac ait choisi d'impliquer les clients de la compagnie alors que les négociations sont en cours avec la direction".

Ce conflit est le deuxième chez Easyjet en France. Un préavis avait déjà été déposé mi-juillet mais les vols avaient pu être assurés quasi normalement grâce à du personnel de réserve et, selon le syndicat, des équipages venus de Grande-Bretagne. Leader des transporteurs à bas coûts en France, la compagnie emploie environ 500 hôtesses et stewards dans l'Hexagone et dispose de 11 appareils à Roissy-Charles-de-Gaulle, 7 à Orly et 4 à Lyon-Saint-Exupéry.

>> Pour connaître l'état du trafic, Easyjet recommande à ses passagers de vérifier l'état de leur vol sur le site de la compagnie.