EADS choisi pour la surveillance des frontières saoudiennes

  • A
  • A
EADS choisi pour la surveillance des frontières saoudiennes
Partagez sur :

"C'est le contrat le plus important remporté en matière de sécurité" par notre groupe, s'est félicité mercredi Stefan Zoller, PDG d'EADS.

Le groupe européen d'aéronautique et de défense EADS a remporté le contrat pour la surveillance des 9.000 kilomètres de frontières saoudiennes, une percée sur un marché hautement disputé par des rivaux comme le français Thales, le britannique BA ou l'américain Raytheon. Le marché, dont le montant n'a pas été précisé par EADS, est estimé à 2,5 milliards d'euros.

Le contrat porte sur "l'installation le long des frontières saoudiennes de radars et de postes de commandement visant à prévenir toute attaque en provenance de la mer, du ciel ou de terre" a précisé une porte-parole du groupe. Il sera finalisé "dans les cinq ans", a-t-elle ajouté.

"C'est le contrat le plus important remporté en matière de sécurité" par notre groupe, s'est félicité mercredi Stefan Zoller, PDG d'EADS Défense et sécurité, dans une interview au quotidien économique allemand Handelsblatt. "Jusqu'à 1.000 salariés d'EADS seront employés" pour ce marché, a-t-il ajouté.

EADS, en janvier 2008, avait annoncé la mise en place d'une nouvelle stratégie baptisée "vision 2020", décidant de consacrer d'ici à 2020 la moitié de ses activités à l'aviation civile, représentée par Airbus, et l'autre moitié à l'espace et à la défense, un secteur beaucoup moins cyclique et donc moins sensible aux aléas conjoncturels.

Le contrat signé mardi pour la surveillance électronique des frontières saoudiennes s'inscrit dans le projet, initialement baptisé MIKSA (Ministry Interior Kingdom Saudi Arabia), qui avait été évoqué à l'origine au début des années 1990 après la guerre du Golfe. Il était alors destiné à sécuriser la frontière du royaume saoudien avec l'Irak par des barrières et un système de surveillance électronique. Mais le ministère saoudien de l'Intérieur a ensuite élargi le projet pour qu'il couvre l'ensemble des frontières terrestres, maritimes et aériennes du pays. Il a alors été rebaptisé SBGDP (Saudi Border Guard Developpment Program).