Doublement du fonds d'aide aux entreprises du Calaisis en difficulté

  • A
  • A
Doublement du fonds d'aide aux entreprises du Calaisis en difficulté
Le dispositif d'aides aux entreprises locales est destiné à soutenir plus directement les entreprises qui "souffrent".@ PHILIPPE HUGUEN / POOL / AFP
Partagez sur :

L'enveloppe de deux millions d'euros destinée à aider les entreprises du Calaisis "sera doublée", a annoncé lundi le président de la République à Calais.

Le fonds d'aide de deux millions d'euros, créé début septembre par le gouvernement et destiné aux entreprises du Calaisis en difficulté, en raison de la pression migratoire, sera "doublé", a annoncé lundi François Hollande en déplacement à Calais, dans le Pas-de-Calais.

"Un signe de justice et de confiance". L'enveloppe "sera doublée car, dès lors qu'une entreprise a une baisse de son activité jusqu'à 30, 40% (...) l'État doit faire preuve de solidarité, pour préparer l'avenir. C'est un signe de justice mais aussi un signe de confiance", a affirmé le président de la République, après la pose de la première pierre de l'extension du port de la ville, connue sous le nom de "Calais 2015". Ce dispositif d'aides aux entreprises locales est destiné à soutenir plus directement les entreprises qui "souffrent".

La moitié du contrat territorial versée "d'ici fin 2017". En parallèle, le chef de l'État a affirmé que la moitié de la somme du contrat territorial, un "engagement de l'État" à hauteur de 50 millions euros d'ici à 2020 pour "soutenir l'activité" et "l'attractivité" du territoire, sera versée "d'ici fin 2017". Cette aide, destinée à développer la construction de projets tel qu'un parc d'attraction ou le développement de l'aérodrome de Marck-en-Calaisis, était réclamée par les élus et notamment la maire de Calais Natacha Bouchart (LR), qui a fait part lundi de ses "inquiétudes" quant à sa mise en oeuvre.

Vers une réouverture de la ligne Calais-Le Boulou. François Hollande a également réaffirmé la volonté de l'État de rouvrir "dans les plus bref délais" la ligne ferroviaire Calais-Le Boulou, fermée en juillet en raison de "l'insécurité" liée à la pression migratoire dans le Calaisis. Enfin, le vieux projet, toujours remisé, de construction du Canal Seine Nord, nouvelle infrastructure qui doit relier les bassins de la Seine et de l'Oise au réseau européen à grand gabarit du nord de l'Europe, devrait se concrétiser avec la constitution "d'ici la fin de l'année" de la société de projet maître d'ouvrage, a précisé François Hollande.