Dette : la Grèce obtient une bouffée d'air

  • A
  • A
Dette : la Grèce obtient une bouffée d'air
La zone euro a donné son feu vert au versement de nouveaux prêts à la Grèce.
Partagez sur :

Athènes recevra d'ici mi-juillet une nouvelle tranche d'aide internationale de 12 milliards d'euros.

La Grèce a obtenu samedi l'assurance qu'elle obtiendrait avant mi-juillet l'argent dont elle a un besoin urgent pour éviter la faillite dans l'immédiat, en attendant un nouveau plan de sauvetage sur lequel les discussions traînent en longueur. Les ministres des Finances de la zone euro ont donné leur feu vert samedi au versement "d'ici le 15 juillet" à Athènes de 8,7 milliards d'euros de prêts, selon un communiqué publié à l'issue d'une téléconférence de leur forum de discussion, l'eurogroupe.

D'ici là, le Fonds monétaire international doit aussi débloquer le versement de 3,3 milliards supplémentaires, probablement lors d'une réunion de son conseil d'administration le 8 juillet. Athènes touchera ainsi la cinquième tranche des 110 milliards d'euros sur trois ans promis en mai 2010 lors d'un premier plan de sauvetage.

La crédibilité internationale de la Grèce renforcée

La décision européenne, sans surprise, était attendue après l'adoption cette semaine par le Parlement grec du programme d'austérité exigé par ses bailleurs de fonds internationaux. Elle "renforce la crédibilité internationale du pays", s'est immédiatement félicité le ministre des Finances grec, Evangelos Venizelos.
Athènes, qui n'arrive pas à faire face aux remboursements de son énorme dette chiffrée à environ 350 milliards d'euros, risquait sans cet argent de se retrouver en défaut de paiement.

Le nouveau plan d'aide pourrait être finalisé avant l'automne

Le nouveau plan européen d'aide à la Grèce pourrait être finalisé "avant le versement de la prochaine tranche à l'automne", a annoncé samedi le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble.
Ce plan reste conditionné au fait que le secteur privé participe au sauvetage et qu'Athènes applique les mesures d'austérité votées par son Parlement