Des traders pour solder les emprunts toxiques

  • A
  • A
Des traders pour solder les emprunts toxiques
@ Marianne Pollastro - Ville d'Argenteuil
Partagez sur :

REPORTAGE - La mairie d'Argenteuil a recruté deux spécialistes pour se débarrasser de ses dettes.

Entre 1995 et 2009, 5.500 collectivités ont souscrit des emprunts dits toxiques , auprès de la banque Dexia Crédit Local, aujourd'hui au bord du gouffre. Dans certaines villes, on travaille depuis des années à la gestion et à l'écoulement de ces prêts. Certaines communes échangent leurs initiatives sur le site www.empruntstoxiques.fr , d'autres ont choisi d'engager des traders pour se débarrasser au plus vite de leurs emprunts.

C'est le cas de la ville d'Argenteuil, dans le Val-d'Oise. Son endettement atteint 210 millions d'euros, soit un peu plus de 2.000 euros par habitant. Dans les locaux de la mairie, un petit bureau vit au rythme de la bourse. Clôture à Tokyo le matin, ouverture à Wall Street le soir.

Le maire socialiste Philippe Doucet a recruté trois spécialistes de la finance. Leur mission ? Comme dans une salle de marché, ces traders sont chargés de débarrasser la ville de ses dettes progressivement. Tout est passé au crible : les comptes de la ville, les taux d'emprunts, les renégociations avec les banques. "Comme au judo, on utilise la force de l'adversaire pour s'en sortir", explique Joel Fournié, le chef trader.

 "Utiliser la force de l'adversaire pour s'en sortir" :

 

"On gère comme des banquiers pour se préserver" indique le maire Philippe Doucet. Et la méthode trader semble fonctionner. La ville d'Argenteuil a réussi à diminuer sa dette de 40 millions d'euros.