Des tombes et des panneaux solaires

  • A
  • A
Des tombes et des panneaux solaires
Partagez sur :

La petite ville de Santa Coloma de Gramenet, en banlieue de Barcelone en Espagne, s’est dotée d’un véritable "cimetière solaire". Il permet de produire l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité de 60 foyers.

Il faut imaginer un cimetière espagnol, des rangées en béton d’urnes superposées les unes sur les autres. Des gerbes de fleurs glissées dans chacune de ces niches. Et sur le toit de ces tombes, des mètres-carrés de panneaux solaires orientés plein sud. La petite ville de Santa Coloma de Gramenet, en banlieue de Barcelone en Espagne, s’est ainsi dotée d’un véritable cimetière solaire.

Au total, 462 panneaux solaires ont été installés. Mais ils ne couvrent en fait que 5% de la surface totale du cimetière. Les habitants de Santa Coloma de Gramenet avaient exprimé quelques réticences. Ils ont obtenu l’assurance que ces panneaux solaires ne troubleraient pas le calme du lieu.

Dans la ville de Santa Coloma de Gramenet, très urbanisée avec ses 124.000 habitants, trouver ainsi une zone libre et sans ombre était une aubaine. L’objectif de ce cimetière solaire est de produire l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité de 60 foyers. Et d’économiser au passage l’émission de 62 tonnes de CO2 par an.