Des perspectives d'embauche toujours maigres au 2ème trimestre

  • A
  • A
Des perspectives d'embauche toujours maigres au 2ème trimestre
Seuls 4 % des employeurs prévoient d'embaucher dans les mois qui viennent.@ OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP
Partagez sur :

Un baromètre publié par Manpower révèle qu'en France, très peu d'employeurs pensent augmenter leur masse salariale dans les prochains mois. Les embauches devraient être rare.

Seuls 4% des employeurs français prévoient de renforcer leurs effectifs dans les trois prochains mois, et la grande majorité n'anticipent ni hausse ni baisse de leur masse salariale, selon le baromètre trimestriel de Manpower publié mardi.

90 % des patrons envisagent le statu quo. D'avril à juin, 4% des chefs d'entreprise prévoient de renforcer leurs effectifs, 3% envisagent de les réduire, et 90% n'anticipent aucune évolution de leurs effectifs, soit un solde net de +2% enregistré pour le quatrième trimestre consécutif, précise cette étude réalisée par l'un des leader du travail temporaire.

Ces prévisions d'embauche sont stables par rapport au trimestre précédent mais gagnent trois points sur un an, relève cet indicateur évaluant la confiance des entreprises, et mesuré auprès d'un millier d'employeurs français.

Le secteur de la construction prévoit d'embaucher. C'est dans le secteur de la construction que les perspectives d'emploi sont les plus prometteuses, avec un prévision nette d'emploi de +10%, soit la meilleure performance depuis 2006. L'optimisme est aussi de mise dans le transport et la logistique (+7%), les activités financières et les services aux entreprises (+6%). A contrario, les employeurs des industries extractives sont pessimistes et prévoient des évolutions d'effectifs à la baisse (-5%), ainsi que ceux de l'agriculture, de la forêt, de la chasse et de la pêche (-4%).

Les entreprises moyennes les plus optimistes. Les perspectives varient en fonction de la taille des entreprises et ce sont celles de taille moyenne (50 à 249 salariés) qui sont les plus optimistes, avec une prévision nette d'embauche de 9%. Viennent ensuite les petites (10 à 49 employés) avec +5%, les grandes (250 employés et plus) avec +3% et les TPE (moins de 10) avec +1%.