Des milliers de manchots empereurs repérés grâce à leur guano

  • A
  • A
Des milliers de manchots empereurs repérés grâce à leur guano
Partagez sur :

Dix nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes en Antarctique grâce à d'étranges taches observées sur la glace par des satellites d'observation, qui se sont révélées être les excréments de milliers d'oiseaux. La trouvaille a été faite mardi dernier par le British Antarctic Survey (BAS) et pourrait permettre de réviser nettement à la hausse les effectifs connus de cette espèce menacée par le réchauffement climatique.

En observant des photos du continent gelé prises par satellite, les scientifiques avaient d'abord été étonnés d'y découvrir de vastes taches brun-rouge sur la glace. "Il s'agissait finalement de taches de guano de manchots empereurs. Les taches de crotte sombre contrastent vraiment bien sur la glace", s'est amusé Phil Trathan, spécialiste des manchots au sein du BAS.

"Nous pensons maintenant qu'il existe 38 colonies en Antarctique, dont dix étaient inconnues jusqu'alors. Cela pourrait modifier radicalement les effectifs", a-t-il déclaré alors que l'étude présentant cette découverte a été publiée dans la revue Global Ecology and Biogeography.

Les chercheurs ont alors cherché ces traces sur 90% de la côte de l'Antarctique et repéré dix colonies des grands oiseaux marins. Le nombre de foyers de reproduction de manchots empereurs était auparavant estimé à 34. La découverte de dix colonies supplémentaires vient en effet compenser la disparition de six autres auparavant répertoriées.

Sous l'effet du réchauffement, les glaces pourraient se rompre plus tôt le long des côtes et contraindre les manchots juvéniles à nager alors qu'ils ne sont pas encore en mesure de s'alimenter seuls.