Des milliardaires créent un fonds mondial anti-tabac

  • A
  • A
Des milliardaires créent un fonds mondial anti-tabac
@ DANIEL CASELLI / AFP
Partagez sur :

SOLIDARITÉ - Michael Bloomberg et Bill Gates ont lancé un fonds pour aider les pays en développement à faire face aux industriels du tabac.

Le tabac coûte cher à la société. Dépenses de santé, perte de productivité des salariés, baisse de la consommation… Les maladies liées à la cigarette entraîneraient un manque à gagner pour la France d'environ 47,7 milliards par an, selon le ministère de la Santé. Pourtant, il n'est pas si facile de mettre en place un plan de lutte ambitieux. Et si les grandes puissances ont les moyens d'assumer le coût des batailles juridiques face aux industriels du secteur, certains pays se retrouvent bien souvent démunis. Ils viennent, toutefois, de trouver des alliés de poids.

"Les pays ne devraient pas être découragés". Les milliardaires américains Michael Bloomberg et Bill Gates ont ainsi lancé à Abou Dhabi un fonds commun pour aider les pays en développement à adopter des lois antitabac. Le "Fonds pour les litiges commerciaux antitabac", de son petit nom, a été créé mercredi à l'occasion de la conférence mondiale sur "le tabac ou la santé", organisée dans la capitale émiratie. Il aura pour but de "combattre l'usage, par les géants industriels, d'accords commerciaux internationaux pour empêcher les Etats d'adopter des lois contrôlant le tabac", selon ses fondateurs.



Pour l'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, le fonds se "tiendra aux côtés des États qui œuvrent à protéger leur population des conséquences mortelles de la consommation de tabac". Ces pays ne "devraient pas être découragés par les menaces de procédures légales coûteuses brandies par d'énormes entreprises" du secteur, a insisté son partenaire et co-fondateur de Microsoft, Bill Gates.

L'exemple de l'Uruguay. Les fondateurs ont par ailleurs salué les "démarches importantes" entreprises au Brésil, au Népal, aux Philippines, en Russie, en Ukraine ou en Uruguay. Ce dernier pays a par exemple été le premier en Amérique du Sud à interdire le tabac dans les lieux publics. Mais la décision, en vigueur depuis 2006 et accompagnée d'autres mesures, a conduit le fabricant Philip Morris à réclamer en justice quelque 25 millions de dollars au pays, lui reprochant d'avoir violé des accords commerciaux. Le fonds nouvellement créé proposera par exemple "une aide technique" aux pays connaissant des batailles similaires.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, le tabagisme tue une personne toutes les six secondes, soient près de six millions de morts à travers la planète chaque année. Si aucune mesure urgente n'est prise, ce chiffre pourrait atteindre les huit millions par an d'ici 2030. Également présente mercredi à Abou Dhabi, Margaret Chan, la directrice de l'OMS a carrément appelé à une action internationale pour forcer les industriels du tabac à "mettre la clé sous la porte".

>> LIRE AUSSI - Le paquet neutre de cigarettes : ça marche

>> LIRE AUSSI - Les jeunes fument de moins en moins

>> LIRE AUSSI - Une e-cigarette "conçue pour rester fumeur" ?