Des factures internet astronomiques chez Orange

  • A
  • A
Des factures internet astronomiques chez Orange
Partagez sur :

Des factures de 39.500 euros, 45.000 euros et même 159.212 euros ont été signalées par trois clients ces derniers jours.

Bien plus qu’un simple "hors-forfait"… Au cours des derniers jours, trois clients d’Orange ont fait savoir qu’ils avaient reçu des factures se chiffrant en dizaine de milliers d’euros. Un montant astronomique pour ce qui n’était en apparence qu’un simple abonnement à internet "illimité".

Dernier cas en date : celui d’un médecin urgentiste qui a révélé mardi avoir reçu une facture de 159.212 euros. Avant lui, un cafetier près de Valenciennes avait indiqué avoir été prié de payer 45.000 euros pour le seul mois d’août. Un responsable d'une société de courtage d'assurances de Saint-Herblain, près de Nantes, avait affirmé quant à lui lundi avoir réussi à bloquer juste à temps le paiement d'une facture de 39.500 euros.

En cause dans ces trois affaires : un même forfait pour se connecter à internet où que l’on se retrouve, via une clé 3G, et ce en illimité. Mais la notion d’"illimité" ne concerne en fait que le temps passé sur internet. Et pas le volume utilisé dans les échanges virtuels, qui est en fait limité à 1 Gigaoctet par mois.

"Pour nous, 1 Giga, c’est énorme. On nous avait dit : ne vous inquiétez pas, c’est largement suffisant par rapport à ce dont vous avez besoin", a raconté sur Europe 1 Eric Martineau, le responsable d'une société de courtage d'assurances. En fait, si cette capacité est suffisante pour envoyer des mails par exemple, elle se révèle vite limitée dès qu’il s’agit de télécharger musique ou film.

Dans le cas d’Eric Martineau, la facture a été encore plus salée car il a utilisé sa connexion depuis l’Espagne, sans savoir que son forfait était limité à la France. Autre difficulté : Orange n’aurait jamais donné l’alerte en voyant la consommation exploser, se contentant d’envoyer la note en fin de mois.

Le groupe France Télécom reste très discret sur ces dossiers mais aurait entamé des procédures à l’amiable dans certains cas. Des clients pourraient finalement être remboursés intégralement.