Des algues vertes ont-elles tué un cheval breton ?

  • A
  • A
Des algues vertes ont-elles tué un cheval breton ?
Partagez sur :

Un cheval qui meurt, en plein été, après s’être enlisé sur une plage couverte d’algues vertes, et c’est toute une région qui s’inquiète.

C’était la semaine dernière, sur une zone mouvante de la plage de Saint-Michel-en-Grève, dans les Côtes d’Armor : un cheval décédait "dans la minute", après s'être enlisé dans une zone fortement touchée par les algues vertes.

Coupable tout désigné ? Le dégagement d'hydrogène sulfuré que peuvent produire des accumulations d'algues vertes en décomposition, affirment le médecin qui a soigné le cavalier, un vétérinaire de 27 ans, et les associations de protection de l'environnement.

"Ce poison brutal […] est à l'origine d'accidents dans des fosses à vidange ou à lisier," soit des lieux confinés, souligne le médecin, Pierre Philippe.

Des cas de même nature se sont produits dans le passé, affirme-t-il : un employé d'une société de ramassage d'algues vertes "tombé dans un coma brutal" il y a 10 ans, et la mort de deux chiens l'an dernier sur une plage.

Le phénomène des "algues vertes" est lié au rejet de nitrates dans l'eau par l'agriculture intensive. Il a été accusé régulièrement de présenter des risques pour la santé, sans qu'aucune preuve n'ait pour l'instant été apportée.