Derrière le mail des impôts, une arnaque

  • A
  • A
Derrière le mail des impôts, une arnaque
Alors que les Français sont en pleine période de paiement des impôts, de nombreux messages trompeurs circulent sur les boîtes mails, vous faisant miroiter un remboursement.@ Capture d'écran
Partagez sur :

De nombreux faux courriels circulent en ce moment, promettant des remboursements d'impôts.

L'arnaque. Attention, fausse joie ! Alors que les Français sont en pleine période de paiement des impôts, de nombreux messages trompeurs circulent sur les boîtes mails, vous faisant miroiter un remboursement. Le principe est simple, et grossier :leurs émetteurs indiquent aux destinataires de ces mails qu'ils ont trop payé d'impôts, et que le fisc va leur reverser de l'argent. Si l'internaute mord à l'hameçon, le pirate lui demande alors son numéro de carte bleue, pour se servir ensuite sur les comptes des plus crédules.

Des efforts pour faire vrais… Se faisant passer pour la "Direction générale des Finances Publiques", pour des "conciliateurs fiscaux" ou encore pour "l'Administration fiscale", les fraudeurs emploient tous les moyens pour faire croire à leurs arnaques. Leurs mails sont parfois conclus par la mention "Ministère de l'Économie et des Finances Tous droits réservés" et souvent surplombés de l’entête du site des finances publiques, impôt.gouv.fr. Parfois, cet entête se retrouve même dans l'adresse mail de l'expéditeur, comme dans les véritables adresses provenant du Fisc. À la rédaction d'Europe1, nous avons ainsi reçu un message envoyé par un certain "Philippe Bouyeron", qui nous écrivait de l'adresse info@impôt.gouv.fr, totalement fausse. Les arnaqueurs vous proposent ensuite de cliquer sur tout un tas de liens plus vrais que nature, censés vous conduire à des pages pour répondre à vos questions sur les impôts ou pour rentrer vos coordonnées (y compris bancaires, évidemment).

Formulaire frauduleux

… Mais de grossières erreurs aussi. Toutefois, certains signes ne trompent pas, et permettent de distinguer un faux mail d'un vrai. Tout d'abord, à aucun moment le fisc n'est censé vous demander votre numéro de carte bancaire (cela vaut aussi pour les appels téléphoniques, où les arnaques sévissent également). "Ce numéro n’est jamais demandé par l’administration fiscale pour le paiement d’un impôt. Il est donc recommandé de ne jamais répondre à ce type de message, de ne pas cliquer sur les liens à l’intérieur de ce même message et de le supprimer immédiatement", précise ainsi dans un communiqué la (vraie) Direction générale des finances publiques. Ensuite, nombre de ces mails frauduleux commencent par "cher(e) client(e)". Or, aux yeux de l'administration fiscale, vous êtes des "administrés", et en aucun cas des "clients".

Bandeau cher client

Des perles d'orthographe. Enfin, ce qui est quasiment commun à tous ces mails, ce sont les fautes d'orthographe et les erreurs de syntaxe. Outre les innombrables fautes d'accents, vous pouvez lire des passages telles que "quelles sont les démarches à suivre pour effectué mon remboursement ?" ou encore "la soumission du dossier non valides" et même des tirades sans queues ni têtes telles que "Priére de soumettre votre demande de remboursement et nous permettre 2 jours ouvrables pour le traitement de votre situation." Alors, pour éviter de payer pour rien, il suffit de sortir un Bescherelle, de traquer les perles… et de s'amuser ! Pour rappel, toute personne destinataire d’un tel courriel doit, également, appeler immédiatement la police.