Déficits publics : "pas question de nouveau délai" accordé à la France, affirme Pierre Moscovici

  • A
  • A
Déficits publics : "pas question de nouveau délai" accordé à la France, affirme Pierre Moscovici
Pierre Moscovici fait confiance au gouvernement français pour tenir ses engagements@ HERBERT NEUBAUER / APA / AFP
Partagez sur :

Le commissaire européen aux Affaires économiques a souligné que le gouvernement français ne demandait d'ailleurs pas un nouveau délai.

Il n'est pas question que l'Union européenne accorde un nouveau délai à la France pour ramener ses déficits publics à 3% du PIB ou moins comme elle s'y est engagée, a déclaré lundi sur France 2 le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici.

"Une politique budgétaire sérieuse". Le précédent gouvernement prévoyait un retour de ces déficits à 2,8% fin 2017. Mais dans l'audit qu'elle a rendu la semaine dernière, la Cour des Comptes estime qu'il y a un risque de dérapage de 0,4 point de PIB. "Pas question de nouveau délai, mais simplement une politique budgétaire sérieuse sans être austère doit être au rendez-vous", a déclaré Pierre Moscovici.

"Je fais confiance au gouvernement français pour tenir ses engagements". Il a souligné que le gouvernement français ne demandait d'ailleurs pas un nouveau délai. "Moi je fais confiance au gouvernement français pour tenir ses engagements, comme je lui fais confiance pour présenter ensuite un budget 2018 qui lui permette de passer pour le coup clairement en dessous de 3%, ce qui permettra à la France de sortir de (...) la procédure de déficit excessif", a-t-il dit. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé la semaine dernière que des mesures d'économie seraient prises pour contenir les déficits publics à 3% en fin d'année.