Déficits publics en France : "pas de pression" sur Emmanuel Macron, affirme Pierre Moscovici

  • A
  • A
Déficits publics en France : "pas de pression" sur Emmanuel Macron, affirme Pierre Moscovici
"C'est un message de confiance et de bienvenue", a estimé Pierre Moscovici@ HERBERT NEUBAUER / APA / AFP
Partagez sur :

Pierre Moscovici affirme qu'il ne s'agit pas d'un "message de pression" mais de "confiance et de bienvenue".

Le Commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, s'est défendu jeudi de "tout message de pression" à l'adresse du nouveau président élu Emmanuel Macron, concernant les déficits publics français.

Un message de "confiance et de bienvenue". "Mon message n'est pas un message de pression, en aucun cas un message de sanction, c'est un message de confiance et de bienvenue", a dit le commissaire français, estimant qu'Emmanuel Macron "connaissait bien les règles européennes". "Donnons lui sa chance", a-t-il ensuite conclu. 

"Le passage à 3%, c'est à portée de main". "Nous sommes en mai, tout est jouable : le redressement des comptes et la sortie de procédure de déficit excessif en 2017", a ajouté Pierre Moscovici lors d'une conférence de presse à Bruxelles sur les prévisions macroéconomiques de la Commission européenne. "Le passage à 3%, c'est à portée de main. Quand nous présentons les chiffres 2018, ils sont à politique inchangée, cela veut dire qu'avec un effort minime, il peut y avoir un passage durable sous les 3%, c'est jouable", a-t-il estimé. La Commission européenne a annoncé tabler sur un déficit public français de 3% du Produit Intérieur Brut en 2017 et de 3,2% en 2018.