Déficit : les solutions de Didier Migaud

  • A
  • A
Déficit : les solutions de Didier Migaud
Le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, était vendredi l'invité d'Europe1.
Partagez sur :

Baisse de la masse salariale publique, des aides aux buralistes etc. Le président de la Cour  des comptes les a détaillées sur Europe 1.

Le diagnostic. "Nous avons estimé que, vraisemblablement, l'objectif d'un déficit de 3,7% du PIB ne serait pas atteint. La France sera plutôt autour de 4%", soit "autour de 80 milliards", a réitéré vendredi sur Europe 1 le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud. "À priori les dépenses publiques semblent maîtrisées. Mais le calcul des recettes a été trop optimiste et la croissance a baissé", a-t-il précisé.

>>> Les solutions :

Pour l’État. Côté solution, Didier Migaud conseille vivement de maîtriser davantage les dépenses, notamment "la masse salariale" des fonctionnaires. "Il faut mettre sur la table la réduction des effectifs, voire celle du temps de travail", insiste-t-il, évoquant une économie d'un milliard d'euros. "Notre pays est l'un de ceux qui dépensent le plus pour une efficacité moindre". Côté impôt, la juridiction appelle à ne pas surenchérir dans la hausse d'impôt, mais insiste sur la nécessité de réduire les niches fiscales.

>> Lire aussi : la Cour des comptes veut moins de fonctionnaires

Pour la Sécu. La Cour des comptes sortira, par ailleurs, en septembre un rapport centré sur la gestion et le financement de la Sécurité sociale. "Sur les transports sanitaires, il y a environ 400 millions d'économies possibles, sur les aides aux buralistes (la Cour évoque une économie réalisable de 250 millions sur trois ans), sur l'hôpital, les remboursements etc, il y a des économies possibles", assure-t-il. Didier Migaud appelle, enfin, à une réforme des retraites "sans tarder" parce que toutes les prévisions sont optimistes.