Déficit du régime de retraites : et si on y arrivait finalement ?

  • A
  • A
Déficit du régime de retraites : et si on y arrivait finalement ?
Selon ses projections du COR, le retour à l'équilibre du régime général des retraites pourrait être possible dès les années 2020.@ Reuters
Partagez sur :

ESPOIR SERRE - Selon un rapport du Conseil d'orientation des retraites, le régime général pourrait être à l'équilibre en 2020. Mais...

Tout n'est certes pas gagné. Mais pour la première fois, on peut dire qu'il y a de l'espoir. C'est ce que l'on pourra retenir du dernier rapport du Conseil d'orientation des retraites (COR), présenté mardi. Selon ses projections, le retour à l'équilibre du régime général des retraites pourrait être possible dès les années 2020. Même si cela risque d'être serré.

>> LIRE AUSSI - Retraite : quel est le niveau réel des pensions ?

La réforme Ayrault pourrait suffire. Pour la première fois, un rapport du COR prend en compte les effets de la réforme des retraites votée en 2013, qui prévoit, entre-autres, un allongement de la durée de cotisation à 43 ans et une hausse des taux de cotisations. Avec cette réforme, selon le COR, le recul de l'âge moyen de départ à la retraite se ferait naturellement : 61 ans aujourd'hui, 62 ans en 2018 et à 64  ans à la fin des années 2030, date à laquelle la démographie française devrait commencer à rajeunir.

>> LIRE AUSSi - Ces caisses de retraite qui vivent leurs dernières heures

Un scénario optimiste. Une telle réforme serait ainsi suffisante… si la situation économique de la France s'améliore. En effet, selon le COR, le retour à l'équilibre dans les années 2020 sera possible si la croissance arrive à 2,2% en 2020, contre 0,4% attendu pour 2014. Et si le chômage tombe à 4,5%, contre 10% aujourd'hui.

Le COR le reconnaît lui-même, ce scénario est optimiste. L'organisme en prévoit d'ailleurs de plus sombres. Un taux de chômage de 7 % et une croissance moyenne de 1,8 % en 2020-2030 nous conduiraient ainsi  à un régime général déficitaire de 0,5 % du PIB en 2030, c'est-à-dire qu'il perdrait environ 15 milliards d’euro par an. Avec une croissance de 1,5%, le déficit grimperait même à 30 milliards.

Les complémentaires inquiètes.  À l'instar de la Cour des comptes, le COR se montre aussi pessimiste pour les retraites complémentaires, qui assurent un complément de retraites à 22 millions de salariés et de cadres. Le besoin de financement des régimes Agirc et Arrco sera de 2,1 à 5,5 milliards d'euros entre 2013 et 2018. Les partenaires sociaux, gestionnaires de l'Agirc-Arrco, doivent justement entamer des négociations en février 2015 en vue d'un accord d'ici à l'été prochain pour retrouver un équilibre financier pour les régimes complémentaires.