Déficit, chômage et dette : les 7 chiffres de la semaine

  • A
  • A
Déficit, chômage et dette : les 7 chiffres de la semaine
@ REUTERS
Partagez sur :

La France a réduit son déficit public, comme jamais, mais la dette a atteint un niveau record. Europe1.fr fait le point.

Déficit public : 5,2% : Le chiffre a été dévoilé par Nicolas Sarkozy sur Europe 1 vendredi matin. Cela correspond au déficit public de la France, en 2011, rapporté au PIB. L'Hexagone a donc fait mieux que les 5,7% prévus initialement. Cette baisse de 1,9 point par rapport à 2010 est la plus forte jamais réalisée par la France, selon les statistiques de l'Insee. Une baisse que François Baroin a aussitôt qualifié d'"excellente nouvelle", saluant "un effort des Français très encourageant".

Dans une interview au journal Le Monde, Valérie Pécresse, ministre du Budget et porte parole du gouvernement, a indiqué que la prévision de déficit public pour 2012 serait ramenée à 4,4 % du PIB au lieu des 4,5 %  annoncés jusqu'alors.

Dette publique : 85,8% : En revanche, malgré cette baisse du déficit, la dette publique a continué d'exploser, pour atteindre le niveau record de 85,8% du PIB en 2011 contre 82,3% en 2010, selon l'Insee. C'est davantage que prévu par le gouvernement, qui tablait sur une dette à 84,9% l'an dernier. La dette publique s'élève désormais à quelque 1.717 milliards d'euros.

Consommation des ménages : +3% : C'est le chiffre de l'augmentation de la consommation des ménages. Cette nette augmentation de trois points par rapport à janvier est à imputer à la vague de froid, et donc à la hausse des dépenses d'énergie, d'après l'Insee. Ces dernières ont connu une "vive hausse", faisant un bond de 11,7% après avoir progressé de 2,3% en janvier, indique l'Insee. Quant aux "achats de produits alimentaires et d'habillement", ils sont "eux aussi dynamiques", note l'institut.

Épargne : 16,8% : C'est le pourcentage de l'épargne des Français. Globalement, la part d'épargne des Français n'a cessé d'augmenter depuis 2000. Au total, sur 12 ans, elle est passée de 14,4 à 16,8% des revenus, malgré une baisse d'un point entre 2004 et 2005. Et jamais depuis 1983 le taux d'épargne n'avait été aussi haut. Le record absolu depuis 1950 est cependant encore loin. Il date de 1975, avec 22,3%. Ce qui n'empêche pas les Français d'être les n°1 du monde en matière d'épargne, devant les Allemandes et les Américains.

Chômage : 10% : C'est le taux de chômage de la France, en février. Nicolas Sarkozy s'était pourtant engagé, en 2007, à ramener le taux de chômage de la France à 5% à l'issue de son quinquennat. Cinq ans plus tard, l'Hexagone se retrouve avec un taux de chômage du double de ce qui était prévu. C'est un taux qui est comparable à celui de la fin des années 1990, où le chômage n'est pas passé sous la barre des 10% entre 1993 et 1999 selon les chiffres de l'Insee. 

Chômage de longue durée : 38% : C'est le chiffre de l'augmentation du chômage de longue durée, signe d'une dégradation profonde du marché du travail. Les seniors sont les premières victimes, devant les jeunes dont le taux de chômage avoisine les 22%.

Emplois industriels détruits : 345.000 : C'est le nombre d'emplois industriels détruits pendant le quinquennat. Dans les secteurs marchands, ce sont quelque 190.000 postes qui ont été supprimés, un record sous la Ve République, d'après les statistiques de l'Insee.