Débat sur l'énergie : le Medef rejette le texte

  • A
  • A
Débat sur l'énergie : le Medef rejette le texte
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'organisation patronale juge certaines propositions "utopiques"

Le Medef refusera d'endosser le texte final du débat national sur la transition énergétique "sauf changement majeur" lors de la dernière journée ce jeudi, a annoncé son directeur général, Michel Guilbaud.

"A ce stade, sauf changement majeur, le Medef n'envisage pas d'endosser en tant que tel ce document qui est un document de synthèse et qui comporte de nombreux points qui ne font pas l'objet d'un consensus", a-t-il déclaré. "Dans cette perspective, il considère que cela n'aurait pas de sens d'endosser ce document", a-t-il ajouté.

Le nucléaire pose problème. Une porte-parole de l'organisation patronale a notamment déclaré s'opposer "aux positions sur (la sortie partielle du) nucléaire et sur la division par deux de la consommation d'énergie en 2050." Jean-Louis Schilansky, président de la commission Energie du Medef et de l'Union française des industries pétrolières (UFIP) a estimé sur BFM TV que ces recommandations étaient "utopiques". "Il faut des besoins de financements considérables, on parle de plusieurs centaines de milliards d'euros", a-t-il dit. "Ça nous semble utopique, aujourd'hui, on n'a pas les moyens de le faire."

"Ce n'est pas la peine d'essayer de se projeter dans cet univers-là qu'on n'arrivera pas à atteindre. Il faut prendre des mesures réalistes, économiques, qui améliorent le pouvoir d'achat des Français et pas projeter une société idéale qu'on ne pourra pas obtenir", a-t-il ajouté.

Le Medef "partisan du retard" ? Interviewé sur Europe 1, Pascal Durand, le secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts, a vivement critiqué la position du Medef. Selon lui, "ce sont des méthodes amorales et qui en disent long sur l'incapacité du Medef à penser l'avenir. Je le dis haut et fort : les partisans du retard et du recul en arrière, c'est le Medef".