Dailymotion : Vivendi et Niel se placent

  • A
  • A
Dailymotion : Vivendi et Niel se placent
@ MaxPPP
Partagez sur :

Le groupe de médias et la holding Le Monde Libre seraient intéressés. Mais Dailymotion vise plus loin.

Dailymotion suscite les convoitises. Après la fin de non-recevoir opposée par le ministre du Redressement productif au géant américain Yahoo!, d'autres candidats seraient sur les rangs pour racheter le site de vidéos en ligne. D'après le site d'informations financières Wansquare, des offres auraient été déposées par le groupe Vivendi et la holding Le Monde. Cette dernière regroupe les intérêts de Matthieu Pigasse, Xavier Niel, le patron de Free, et Pierre Bergé dans le groupe Le Monde. Les deux groupes n'ont pour le moment pas confirmé le dépôt de ces offres.

>> LIRE AUSSI : Dailymotion : Montebourg fier de lui

Des groupes français. Cette fois, ce sont donc des groupes français qui frappent à la porte pour reprendre le site Dailymotion. Une bonne nouvelle pour Arnaud Montebourg qui avait mis en avant son souhait de préserver l'identité de cette "pépite française" ainsi que la santé fragile de Yahoo!. Vivendi est de plus déjà très ouvert à l'international : le groupe possède entre autres le groupe de télévision Canal+ Groupe, le numéro un mondial de la musique Universal Music Group et le développeur de jeux vidéos Activision Blizzard.

Sauf que France Télécom-Orange, qui possède 100% de Dailymotion, préfèrerait un partenaire étranger pour se développer aux Etats-Unis et en Asie. Stéphane Richard, président de France Télécom-Orange se rend d'ailleurs la semaine prochaine aux Etats-Unis et plus précisément dans la Silicon Valley. L'occasion de rencontrer les plus grandes pointures mondiales de l'Internet : Amazon, Apple, Microsoft ou encore Facebook sont en effet au programme de sa visite.

"Un environnement mondialisé". Dans un entretien accordé jeudi à France 2, Stéphane Richard, avait insisté sur le fait qu'il fallait à la fois "préserver la compétence en France, les emplois, les capacités d'innovation" et en même temps "être assez ouvert pour jouer la compétition au niveau mondial". Le PDG de Dailymotion Cédric Tournay a, pour sa part, déclaré "regretter le blocage gouvernemental, parce que nous vivons dans un environnement mondialisé".

L'intervention d'Arnaud Montebourg pour empêcher Yahoo! d'acquérir plus de la moitié du capital de Dailymotion a suscité des tensions à Bercy, le ministre du Redressement productif assurant que la décision était collégiale tandis que le ministre de l'Economie expliquait ne pas avoir été "impliqué dans le dossier".

>> LIRE AUSSI : L'affaire Dailymotion sème la zizanie à Bercy